jeu. Oct 22nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Coronavirus : près de 1 200 morts aux États-Unis en 24 heures, du jamais-vu

Avec 1 169 morts supplémentaires en 24 heures, les États-Unis ont enregistré, jeudi, leur pire bilan journalier de décès du Covid-19. À New York, épicentre de la pandémie dans le pays, le maire recommande désormais aux habitants de se couvrir le visage quand ils sortent. Quant aux personnels soignants, ils manquent toujours de masques, de blouses et de respirateurs.

Les États-Unis ont recensé 1 169 morts supplémentaires du nouveau coronavirus entre mercredi 1er et jeudi 2 avril, selon l’université Johns Hopkins, qui fait référence. Il s’agit du pire bilan quotidien jamais enregistré dans un pays. Le nombre total de personnes décédées depuis le début de la pandémie dans le pays est désormais de 5 949.

Le précédent record du nombre de morts en 24 heures dans un pays avait été observé le 27 mars en Italie, avec 969 décès. Le nombre total de morts est toujours plus élevé en Italie (13 915) et en Espagne (10 003) qu’aux États-Unis. Mais, selon les projections de la Maison Blanche, le Covid-19 devrait faire entre 100 000 et 240 000 victimes dans le pays.

Entre mercredi et jeudi, les États-Unis ont également recensé plus de 30 000 cas de Covid-19 supplémentaires, portant le nombre total de cas officiellement déclarés dans le pays à plus de 243 000. À lui seul, le pays répertorie un quart des cas mondiaux.

Les New-Yorkais appelés à se couvrir le visage

Plus d’1,3 million de tests au Covid-19 ont été réalisés dans le pays, a déclaré, jeudi, le vice-président Mike Pence, lors de la conférence de presse quotidienne de la cellule de crise de la Maison Blanche sur le nouveau coronavirus. « Nous réalisons désormais plus de 100 000 tests par jour », a ajouté le président Donald Trump, « ce qui est plus que n’importe quel pays au monde », à la fois en chiffre absolus et proportionnellement à la population (environ 330 millions d’habitants), a-t-il affirmé.

L’épicentre de l’épidémie américaine est situé à New York. La ville a enregistré à elle seule plus de 1 500 morts et approche des 50 000 cas positifs, selon des chiffres publiés, jeudi, en fin de journée.

Le maire a appelé les habitants à se couvrir le visage, rappelant que des études montraient que le virus pouvait être transmis par des personnes ne présentant aucun symptôme de la maladie. « Cela veut dire que lorsque vous portez une protection au visage, vous protéger tous les autres », a déclaré jeudi Bill de Blasio, invitant les New-Yorkais à utiliser des écharpes ou des masques faits maison du fait des stocks réduits de matériel de protection médicale.

Des directives vont être publiées

Après s’être montrée hésitante, l’administration Trump a semblé se joindre à ces recommandations jeudi soir. S’exprimant lors du point de presse à la Maison blanche, une membre du groupe de travail dédié au coronavirus a indiqué que le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) publierait dans les prochains jours des directives sur la manière de se protéger le visage.

Deborah Birx a toutefois prévenu les Américains, dont environ 90 % ont reçu pour consigne locale de rester confinés hormis pour des activités essentielles, qu’il ne fallait pas développer « un sentiment erroné de sécurité » en pensant qu’un masque suffisait à se protéger complètement du coronavirus.

Donald Trump, lui, a seulement déclaré que les Américains pouvaient porter un masque de protection s’ils le souhaitaient. Le président américain a ajouté que les écharpes pouvaient être tout aussi efficaces pour se couvrir la bouche et le nez.

Manque de matériel médical

Jared Kushner, conseiller de Donald Trump et membre lui aussi du groupe de travail de la Maison blanche sur le coronavirus, a pour sa part indiqué que le gouvernement fédéral allait envoyer au système de santé public de New York quelque 200 000 masques de protection N-95 pour le personnel de santé.

Par ailleurs, Donald Trump a invoqué jeudi ses pouvoirs spéciaux pour accélérer la production d’appareils de ventilation respiratoire. Le gouverneur de l’État de New York Andrew Cuomo a prévenu, jeudi, que la ville avait encore de quoi tenir six jours seulement. « Si le taux de personnes qui sont hospitalisées et ont besoin de respirateurs se maintient, nous pouvons tenir environ six jours avec notre stock. Si un pic arrive dans cet intervalle, s’il augmente, s’il dure plus longtemps, nous aurons un problème de respirateurs », a déclaré Andrew Cuomo.

Source: France24