jeu. Mai 28th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Résolution de la situation des enseignants: Quand on confond la prime résidence à l’application de l’article 39 à l’application  

Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a signé, le jeudi 2 avril, le décret d’application des indemnités de logement allouées aux enseignants de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale.

Suite à cette signature plusieurs parents d’élèves se sont réjouis d’un dénouement heureux de la crise scolaire sans pourtant savoir que l’Etat vient d’honorer un engagement qu’il avait déjà pris depuis mai 2019.

C’est du moins le point de vue des syndicats signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016, pour qui ce décret est, en effet, un non évènement, car étant déjà un acquis des enseignants auprès du gouvernement depuis le 18 mai 2019.  » L’application de ce décret devrait commencer normalement le 1er janvier, le gouvernement a signé ce décret en avril suivant et se glorifie avec comme s’il vient de résoudre la revendication de cette année », nous souligne un syndicaliste. Et d’ajouter :  » Qu’il continue leur campagne de désinformation et d’intoxication. Notre objectif cette année est clair, l’application stricte de l’article 39 de la loi N°007 du 16 janvier 2018. »

En effet, les syndicats signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016 avaient demandé au gouvernement d’allouer une prime de logement au personnel enseignant lors de ces revendications de l’année scolaire 2018-2019. Ainsi, le 18 mai 2019, les deux parties ont signé un accord. Et le gouvernement à défaut d’accorder une prime de logement, s’est engagé à ajouter 20 000 FCFA sur les primes de résidence des enseignants. Cette somme était repartie en deux tranches 10 000 FCFA en 2020 et le reste en 2021.

Rappelons que la catégorie A touchait comme prime de résidence 20 000 FCFA, la catégorie B2, 10 000 FCFA et la catégorie C, 7 500 FCFA. Il convient de préciser aussi que depuis décembre 2019, les syndicats de l’Education réclament l’application de l’article 39 de la loi N°007 du 16 janvier 2018 qui stipule quant à lui que  » Toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général s’applique de plein droit au personnel de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale.  » C’est dire que le décret d’application des indemnités de logement allouées aux enseignants de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale qui vient d’être signé par IBK est, peut-être, un début de solution à la crise actuelle, mais il ne saurait se substituer à la revendication principale qui est l’application de l’article 39 si l’on en croit les enseignants interrogés.

A. DEMBELE

Source : l’Indépendant