mer. Oct 21st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Unité de production du gel hydro-alcoolique  » made in Mali »: Le ministre Mahamadou Famanta à la rencontre des chercheurs maliens

Le mardi 7 avril dernier, le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr Mahamoudou Famanta, a effectué une visite au laboratoire de chimie de la Faculté des Sciences et Techniques de Bamako (FST). Objectif : tester la capacité de riposte du laboratoire contre la pandémie du Covid-19.

Depuis l’apparition du Coronavirus au Mali, plusieurs laboratoires nationaux de la santé se sont engagés dans la lutte contre cette pandémie, à travers la production en masse de solutions hydro-alcooliques.

Selon la professeure Diallo Kadia Maïga, ce projet de production de gel hydro-alcoolique au Mali est financé par l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO).  » L’enveloppe globale du projet est de 15 000 dollars et il vise à former 5 spécialistes en fabrication de gel hydro-alcoolique« , a-t-elle affirmé au visiteur. Et d’ajouter que 1.000 flacons de gel hydro-alcoolique ont déjà été fabriqués et sont disponibles.

Pour le responsable du laboratoire et chef de département de chimie à la Faculté des sciences et Technique de Bamako (FST), Dr Donatien Koné, le laboratoire possède une capacité de production de 200 flacons de gel hydro-alcoolique de 500 ml par jour. Parlant de la qualité du produit, le technicien a été formel en rassurant les visiteurs que le gel fabriqué par les universitaires maliens, répond aux normes. Puisqu’il contient 80% d’alcool contre 62% d’alcool dans les gels vendus sur le marché.  » Le gel mains fait à l’USTTB est un bactéricide, un fongicide et un virucide composé d’éthanol (98%), de glycérine (98%) et de l’eau oxygénée« , a-t-il dit.

Le Doyen de la FST, Pr Fana Tangara, a annoncé au ministre que la principale difficulté rencontrée par l’équipe de production est le problème d’emballage. Car, dit-il, il existe peu de flacons sur le marché et les rares qu’on trouve ne comportent pas de dispositif de pompage.

Rassuré à la fin de sa visite, le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr Mahamadou Famanta a plaidé pour «un partenariat solide avec le privé pour que les Maliens ne manquent pas de gel hydro-alcoolique en cette période cruciale».

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant