lun. Août 10th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

41 femmes sur 147 députés à l’assemblée nationale: La ministre de la Promotion de la femme s’en félicite

Depuis la promulgation de la loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans les fonctions nominatives et électives par l’Assemblée nationale, son application est sur tous les fronts. Le sacre a été très significatif lors des élections législatives des 29 mars et 19 avril derniers.

En effet, à l’issue de ces élections, la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Dr Diakité Aissata Kassa Traoré, s’est félicitée de la nette amélioration de la représentativité des femmes à la sixième législature de l’Assemblée nationale qui compte désormais 41 femmes sur 147 députés, soit 28 %.

.Pour la ministre, cette élection de 28% des femmes soit 41 femmes contre 14 est la concrétisation d’un des combats les plus nobles des femmes, car ce n’était pas évident avec la situation actuelle du pays. C’est un grand progrès enregistré dans la promotion du genre et dans l’histoire du Mali, soutient- elle. Avant d’ajouter que cette victoire n’est pas seulement et exclusivement celle des femmes mais celle de tout le peuple malien.

Cependant, elle indique que c’est maintenant que commence le véritable travail. Une façon pour elle d’en appeler les femmes élues à serrer la ceinture pour relever les défis du moment.

Au nom de toutes les femmes du Mali et en son nom propre, la ministre adresse ses remerciements et sa profonde gratitude au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, dont le leadership éclairé aura permis l’adoption de cette loi et la réalisation de ce record historique. Elle saisit cette occasion pour féliciter toutes les femmes élues députés à l’issu de ce scrutin, tout en leur donnant l’assurance de son entière disponibilité à les accompagner durant ce mandat. Enfin, elle adresse ses remerciements à tous les partis politiques, groupements de partis politiques et candidats indépendants, pour l’appropriation de la loi N° 2015- 052 dont ils ont fait montre, en inscrivant plus de femmes sur les listes de candidature.

F Mah Thiam KONE

Source : l’Indépendant