ven. Sep 25th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

En vue de coacher les 48 femmes députés nouvellement élues: Le REFAMP joue sa partition à travers une journée d’orientation

La 6e législature de l’Assemblée nationale du Mali, émanant des deux élections des 19 mars et 19 avril, est déjà marquée par la concrétisation de la loi 052 instituant le quota de 30% de femmes dans les instances électives et nominatives. Elle a, à cet égard, enregistré un taux de 28%, soit 42 députés femmes sur les 147 élus. Le Réseau des Femmes Africaines Ministres et Anciennes Parlementaires (ReFAMP) a organisé, hier, à l’intention de ces femmes nouvellement élues à l’hémicycle, une journée d’information et d’orientation. C’était au Centre de Documentation et d’Information pour les Femmes et les Enfants (CNDIFE).

Le taux de 28%, une première dans l’histoire parlementaire du Mali, constitue une véritable prouesse, largement saluée et concrétisée à la suite des combats menés par des femmes leaders. Ce résultat pour la vice-présidente du REFAMP, Maïga Sina Damba, ancienne ministre de la Promotion de la femme, qui a beaucoup œuvré pour les droits des femmes,  » est la concrétisation de la Loi 052, portant le nom de la ministre Oumou Bah. Il s’agit pour le REFAMP, au cours cette matinée d’échanges, de s’entretenir avec les femmes nouvellement élues dans le but de les documenter et les accompagner durant leur mandat pour relever les défis du moment « . A cet effet, il incombe à ces femmes députées de travailler pour la vulgarisation de la loi instituant 30% de femmes dans les postes électifs et nominatifs.

Ainsi, s’adressant aux députées, Sina Damba leur a fait comprendre qu’elles sont l’espoir de 51% de la population malienne que constitue la gente féminine.  » Vous êtes le fruit d’une grande lutte, une grande mobilisation des femmes du Mali. Il vous revient alors d’être des porte-étendards de toutes les femmes « , a-t-elle souligné, tout en les appelant au travail, à jouer pleinement leur rôle afin qu’on ne puisse dire que  » les femmes sont à l’Assemblée juste pour remplir les fauteuils « . Elle leur a ainsi suggéré de prendre des initiatives pour le développement communautaire afin de répondre aux attentes des populations de la base.

Le partenaire National Democratic Institute (NDI), Badié Hima, a indiqué avoir été témoin de la grande lutte des femmes, un combat silencieux mené par les femmes à l’époque. Il a ainsi rassuré du soutien du NDI tout en demandant au REFAMP et au Réseau des jeunes leaders des partis politiques et organisations de la société civile à travailler main dans la main pour aider ces femmes députées à relever les défis du moment. Et le NDI contribuera à conjuguer les efforts.

En guise de témoignage, l’actrice principale de la Loi 052, l’ancienne ministre de la Promotion de la femme au moment du vote de cette loi, Sangaré Oumou Bah a rappelé qu’après plusieurs mois de réflexion, c’est de la plus belle manière (avec la voix de la majorité des députés) que l’Assemblée nationale a adopté, dans la nuit du jeudi 12 novembre, par 115 voix contre 22 et 3 absentassions, la loi sur le quota.  » Il fallait cette loi pour davantage valoriser les efforts des femmes en matière de prise de décision », a-t-elle indiqué.

Dans une présentation sommaire, l’ancienne députée de Kati, Kané Nana Sanou, a expliqué aux nouvelles adhérentes à l’hémicycle, la loi et ses avantages pour le développement du pays.

F.Mah Thiam KONE

Source : l’Indépendant