jeu. Sep 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Face à «la gouvernance chaotique et pédiatrie, au risque de partition du pays et à la confiscation du vote des citoyens»: La coalition CMAS-FSDEMK appelle à une grande mobilisation

La CMAS de Mahmoud Dicko, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) et le Mouvement Espoir Mali Kura (EMK) ont, à l’issue d’une rencontre tripartite, décidé de mutualiser leurs forces. La nouvelle coalition a, aussitôt, appelé à  » une grande mobilisation  » dont la date et les lieux seront communiqués le samedi prochain.

La naissance de cette coalition accentue la pression sur le régime d’IBK, qui doit opérer, dans les heures à venir, un remaniement ministériel. Les trois organisations, qui ont décidé de faire front commun, s’apprêtent, en effet, à organiser un grand rassemblement.

Elles ont, au cours de leur réunion du mardi 26 mai,  » procédé à l’analyse de la situation sociopolitique ». Elles affirment, dans un communiqué conjoint dont L’Indépendant s’est procuré une copie, avoir relevé la  » gravité  » de ladite situation qui  » met en jeu l’existence  » du Mali. Cela en  » raison d’une gouvernance aléatoire, mal conçue, symbole de décrépitude du système en place « .

Toute chose qui motive, à la lecture dudit document, leur appel patriotique à tous les Maliens, de l’intérieur et de la diaspora en vue de la tenue d’une  » grande mobilisation pour le sursaut national ». Cette mobilisation, qui se veut une émanation du peuple, s’insurgera contre  » la gouvernance chaotique et prédatrice, au risque de partition du pays et à la confiscation du vote des citoyens ». Elle doit, selon une source au sein de la coalition, intervenir avant le 7 juin.

Ces trois regroupements, qui entendent  » fusionner  » leurs doléances, annoncent une conférence de presse pour le samedi prochain (à 11 heures au siège de la CMAS). Cette rencontre avec la presse, très attendue, sera une occasion pour eux de dévoiler la vision, les objectifs de la nouvelle synergie et surtout la date et les lieux du rassemblement.

D’autres mouvements entendent se joindre à la manifestation. Il s’agit notamment du mouvement  » Sikasso Kunkan  » et  » Tous Unis  » qui ont été successivement reçus hier par la CMAS. Ils appellent leurs militants et sympathisants à répondre à l’appel de la coalition CMAS – FSD – EMK.

Cet appel pour une manifestation intervient dans un contexte marqué par la pandémie de Coronavirus qui a poussé les autorités à  » interdire tout rassemblement de plus de 50 personnes « . Il survient aussi au moment où des leaders politiques dont Pr Clément Mahamadou Dembélé ont fait l’objet d’interpellation et surtout l’enlèvement du chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, depuis le 25 mars par des inconnus dans le cercle de Niafunké.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant