sam. Juil 11th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Situation humanitaire très précaire au Mali: Subite hausse du nombre de réfugiés et de déplacés internes

La situation humanitaire au Mali ne connait toujours pas d’amélioration. Elle se dégrade davantage de jour en jour en raison des violences diverses et surtout de la pandémie de la COVID19. Ainsi, l’on constate une nouvelle hausse du nombre de réfugiés maliens dans les pays voisins et des personnes déplacées internes.

En effet, selon les données recueillies par le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU au e Mali (OCHA-Mali), le nombre de personnes déplacées internes a connu une forte augmentation récemment. Ainsi, de 239.483 personnes en mars dernier, le nombre de déplacés internes est actuellement de plus de 250.998.

Comme l’on pouvait s’y attendre, puisque cette région est devenue l’épicentre de la crise sécuritaire au Mali, Mopti enregistre le plus grand nombre de personnes déplacées internes avec 102.481 individus. Puis viennent les régions de Gao avec 62.633 individus, Tombouctou 31.481 individus, Ménaka avec 30.991 individus, Ségou avec 23.624 individus, Sikasso avec 2 598 individus, Bamako avec 1985 individus, Kayes avec 1624 individus et enfin Kidal avec 819 individus.

Cette situation est due aux violences variées dans le Centre et le Nord du pays marquées par des attaques terroristes, des affrontements à caractère communautaire, des opérations militaires, entre autres.

Par ailleurs, l’apparition de la COVID-19 a entrainé de nouveau besoins humanitaires. Actuellement, le défi majeur auquel les humanitaires font face c’est surtout la décongestion des sites abritant les personnes déplacées internes et le respect des gestes barrières en vue de limiter la propagation de la COVID-19.

La situation n’est pas non plus très reluisante pour les Maliens ayant trouvé refuge dans les pays voisins. On en dénombre actuellement 140.098 dont 60.445 réfugiés en Mauritanie, 58.702 réfugiés au Niger et 20.951 au Burkina Faso. L’on note aussi une augmentation du nombre de rapatriés qui est passé de 82.507 personnes en mars dernier à plus de 83.833 aujourd’hui. Soit une augmentation de 1 326 individus. Signalons que cette hausse des rapatriés est due au retour de plusieurs réfugiés maliens du Burkina Faso dans les régions de Gao et Tombouctou suite à la dégradation de la situation sécuritaire dans les régions Nord du Burkina Faso. Ces 83.833 rapatriés ont été identifiés et enregistrés dans 110 communes du Mali. Ainsi, ils sont 37.400 établis à Tombouctou, 21.861 à Gao, 15.993 à Ménaka, 4 494 à Mopti, 2059 à Kidal, 1247 à Ségou, 564 à Bamako et 215 à Koulikoro.

Il faut préciser que la situation humanitaire au Mali risque de s’empirer davantage puisque les fonds réclamés pour satisfaire les besoins humanitaires n’ont toujours pas été réunis. Et avec l’apparition de la maladie à Coronavirus, le pire est à craindre selon de nombreuses organisations humanitaires intervenant au Mali.

MD

Source : l’indépendant