ven. Nov 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le chef des négociateurs de la CEDEAO à sa sortie d’audience chez le président IBK hier à 23 heures: «Nous n’avons rien conclu ce soir, les discussions continueront vendredi»

Une délégation de la CEDEAO, composée des ministres des Affaires étrangères du Niger, du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du président de la Commission et du président de la Commission Paix et sécurité de l’Organisation se trouve à Bamako où elle a mené hier des discussions avec les protagonistes de la crise politique malienne : le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, le président de l’EPM (majorité présidentielle) Dr Bokary Tréta, les leaders du M5-RFP, notamment Choguel Maïga, le parrain de ce regroupement, l’imam Mahmoud Dicko et, pour finir, le président IBK. Au sortir de l’audience chez ce dernier au Palais de Koulouba, le chef de la délégation communautaire, le ministre nigérien des Affaires étrangères Kalla Ankouarau a déclaré à la presse qu’«aucune conclusion n’est à tirer pour le moment. Nous essayons d’abord de comprendre la situation, les discussions se poursuivront demain matin» (NDRL : ce vendredi). Pour rappel, la CEDEAO faisait partie de la délégation internationale qui a mené des discussions exploratoires avec la troîka CMAS-FSD-EMK et le président IBK au lendemain du grand rassemblement du vendredi 5 juin dernier aux côtés de la MINUSMA et de l’Union africaine. En avril 2012, la CEDEAO s’était impliquée avec succès dans le règlement de la crise politique consécutive à la mutinerie-coup d’Etat qui a renversé le président ATT et donné un coup de frein à la démocratie malienne.

Source : l’Indépendant