dim. Juil 12th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Opposé à toute dissolution de l’assemblée nationale: «Le Club des Députés du Peuple» demande «la démission du Président de la Cour Constitutionnelle»

Dans une déclaration, parvenue hier à notre rédaction, des députés, réunis au sein d’un club, s’insurgent contre la dissolution de l’Assemblée nationale. Toutefois, ils reconnaissent des irrégularités dans les résultats du deuxième tour des élections législatives et demandent le départ du Président de la Cour Constitutionnelle.

Avec le climat d’insatisfaction généralisé suite à la proclamation des résultats du deuxième tour des dernières élections législatives, «le Club des Députés du Peuple» a réagi par rapport à la dissolution de l’Assemblée nationale. Dans une déclaration signée par l’Honorable Aliou Diallo (élu à Kayes), le regroupement s’oppose à cette l’hypothèse évoquée pour sortir le pays de la crise. En revanche, il rappelle que  » l’Assemblée Nationale est une Institution de la République dont le rôle et l’importance restent indiscutables en ce qu’elle est chargée de légiférer, de contrôler l’Action Gouvernementale et ce, au nom du peuple malien tout entier « .

Avant de déclarer :  » Nous, Honorables députés de l’Assemblée Nationale du Mali, soucieux de contribuer à la sortie de crise et d’œuvrer à l’apaisement du climat sociopolitique, convenons de la création du Club des Députés du Peuple. Ledit club est convaincu que, si nous n’agissons pas vite, la crise perdurera et risquerait de compromettre gravement l’avenir de la République et celui du peuple malien tout entier « .

En outre, le Club des Députés du Peuple reconnait des irrégularités dans les résultats du deuxième tour des élections législatives proclamés par la cour Constitutionnelle.  » Nous rappelons à juste titre que, sur les 147 députés de l’hémicycle, ceux ayant été proclamés élus sans irrégularités constituent plus de 80% des députés de cette 6e Législature. C’est pourquoi (…) nous estimons que la dissolution de l’Assemblée Nationale n’est pas une solution. Elle contribuerait, au contraire, à une généralisation de la crise « , a-t-il soutenu.

Avant de demander  » la création d’une commission des sages chargée de discuter avec les candidats malheureux des circonscriptions faisant l’objet de vives contestations « . Cela, afin  » d’envisager des solutions de décrispation pouvant aller, si nécessaire, jusqu’à la reprise du scrutin dans les circonscriptions concernées « .

Se montrant disponible à entreprendre toutes les démarches utiles et nécessaires pour participer à la recherche de solutions pacifiques et à l’apaisement du climat sociopolitique afin d’alléger les souffrances des populations, le club des députés a conclu ses propos en réclamant «la démission du Président de la Cour Constitutionnelle».

Sory Ibrahima COULIBALY

Source : l’Indépendant