sam. Juil 11th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Annoncé pour courant juin 2020: Le déploiement des 3 000 soldats de l’UA au Sahel repoussé

Le déploiement des 3 000 soldats de l’Union Africaine (UA) au Sahel, en appui aux Forces conjointes du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme, a été repoussé. Cela, en raison des mesures de riposte au COVID-19 qui, selon le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’UA, l’Algérien Smaïl Chergui, a freiné  » tout progrès en matière de planification sur le terrain ».

Il a toutefois précisé que ce déploiement des forces africaines au Sahel se fera avant la fin de l’année, dès que les préparatifs nécessaires seraient en place.

Le concept opérationnel du déploiement de ces forces sera présenté au Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA pour approbation avant la fin de l’année, at-on apprit.

Il s’est félicité des échanges approfondis avec les Chefs d’Etat-Major des pays du G5- Sahel sur tous les aspects du déploiement de la force de 3000 soldats en appui à leur combat contre le terrorisme au Sahel.

« Une entente parfaite s’en est dégagée sur les prochaines étapes pour son déploiement « , a-til fait remarquer.

 » Des groupes terroristes, des extrémistes et des groupes de contrebande et criminels profitent de l’absence des autorités pour étendre leur influence et compenser les services de l’État de façon à déployer davantage leurs éléments et élargir les activités terroristes en dehors du Sahel », a-t-il déploré. Avant de s’inquiéter de « l’expansion du foyer de ce fléau dans les pays du golfe de Guinée ». Les récentes attaques terroristes en Côte d’Ivoire témoignent de cette expansion terroriste.

Pour le diplomate algérien, l’UA est  » prioritaire en matière de réinstauration de la sécurité au Sahel, eu égard à ses expériences réussies dans la lutte contre l’islamisme armé « .

Il a ainsi fait allusion  » aux résultats atteints par la mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM), en 2007, grâce à laquelle le pays a récupéré le pouvoir qui était sous l’hégémonie du mouvement terroriste Chebab ».

Abdoulaye DIARRA

Source : l’Indépendant