jeu. Sep 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Prévu pour soutenir les institutions de la république: Le MIRIA se désolidarise du rassemblement de la CFR programmé pour demain

Alors que la Convergence des Forces Républicaines (CFR) prépare une grande mobilisation pour soutenir les institutions, le MIRIA décommande toutes actions de nature confrontationnelle. Ce parti de la majorité se désolidarise, donc, du rassemblement populaire prévu demain, samedi, à la Place de l’Indépendance.

Pour une sortie de la crise actuelle, le Mouvement pour l’Indépendance, la Renaissance et l’Intégration Africaine (MIRIA) avait fait, le 3 juin dernier, une série de propositions. Le parti demandait à IBK d’écouter son peuple, de dissoudre l’Assemblée nationale, de for mer un gouvernement d’union nationale, entre autres. Tout en reconnaissant les efforts allant dans ce sens, il le réinvite à  » user de ses prérogatives constitutionnelles pour procéder à la dissolution  » de l’hémicycle.

Cette formation politique créée en 1994 considère que la 6ème législature est à l’origine des frustrations.  » L’heure est grave et toutes autres manœuvres dilatoires ne font qu’approfondir davantage le fossé entre les acteurs et renforcer la défiance contre toutes les institutions de la République  » a rappelé Bouréma Kansaye, le Secrétaire général du parti dans un communiqué daté du 24 juin dernier.

Son parti demande à IBK  » d’engager (plutôt) des négociations franches et directes avec tous les acteurs de la crise afin de former un gouvernement d’Union nationale restreint dirigé par un Premier ministre consensuel « . Ce mouvement estime que cette crise est une occasion pour réformer profondément le système politique et de gouvernance du Mali. Toute chose qui aboutira, précise-t-il, à une véritable démocratie, la construction d’un Etat de droit et des institutions républicaines fortes et crédibles.

Pour éviter des affrontements violents entre les Maliens,  » le MIRIA décommande fortement toutes actions de nature confrontationnelle qui ne feront qu’amplifier les tensions « . Ce parti, qui menace de retirer son soutien à IBK, déclare, en conséquence,  » ne pas prendre part au rassemblement programmé par certains acteurs de la scène politique nationale se réclamant de la majorité présidentielle « . Lequel est annoncé pour demain samedi à la Place de l’Indépendance pour défendre et soutenir les institutions de la République.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant