lun. Août 10th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Dans l’optique de la défense des institutions de la république: Le Mouvement IBK Kanou rappelle que  » le président élu démocratiquement a le plein pouvoir de nommer son Premier ministre « 

En réponse au mémorandum du M5-RFP adressé à IBK, le Coordinateur national du Mouvement IBK Kanou, Mamadou Togola, accompagné de son Secrétaire administratif, Famou Camara, a tenu un point de presse, samedi 4 juillet dernier, au siège du Mouvement à l’hippodrome. Pour les leaders du soutien au pouvoir, le président de la République, élu démocratiquement par le peuple malien, a le plein pouvoir de nommer son Premier ministre, selon la Constitution du 25 février 1992 toujours en vigueur.

Dans son mémorandum adressé au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, présenté à la presse, le mercredi 1er juillet au siège de la CMAS de Mahmoud Dicko, le M5-RFP déclare abandonner son exigence de la  » démission du président IBK « . Mais, en contrepartie, IBK doit accepter ses propositions relatives à la dissolution de l’Assemblée nationale et à la mise en place d’un organe législatif de transition, au renouvellement intégral des membres de la Cour constitutionnelle et à la formation d’un gouvernement de Transition. Aussi, l’exécutif aura les caractéristiques suivantes :  » Le Premier ministre est désigné par le M5-RFP. Il ne peut être démis par le président de la République. Il forme son Gouvernement en entier et il nomme aux hautes fonctions nationales (Administration, Justice, Forces armées et de sécurité, …) « .

Pour le Mouvement IBK Kanou dans un Etat de droit, ce mémorandum est un manque de respect à l’endroit des huit Institutions de la République du Mali. C’est dans l’optique de la défense des institutions que les leaders du Mouvement ont rappelé à l’opinion que le Mali est un Etat de droit.  » Et son président de la République, son excellence Elhadj Ibrahim Boubacar Keïta a été démocratiquement élu par le peuple malien, de ce fait, il a le plein pouvoir de nommer son Premier ministre et ce dernier formera un Gouvernement sur son instruction, selon la constitution du 25 février 1992 toujours en vigueur « , a précisé le Coordinateur national, Mamadou Togola.

Et d’ajouter :  » En tant que républicain et démocrate, le président de la République se doit de respecter les décisions de la Cour Constitutionnelle. Cependant, pour l’intérêt supérieur du Mali, il reste ouvert au dialogue pour trouver une solution définitive à la crise qui secoue notre pays « . Pour le Coordinateur national du Mouvement, la majorité silencieuse, dans un souci de paix préconise  » le respect pur et simple de nos institutions de la République obtenues d’un commun accord « .

Ainsi, le Mouvement IBK Kanou a indiqué qu’il reste et restera toujours fidèle à son engagement de soutenir toutes les actions du président de la République. Avant de rappeler que c’est son Mouvement qui a sollicité le premier, courant de 2018, la candidature pour le second quinquennat du président IBK à la tête de la magistrature suprême, en s’engageant à payer sa caution pour lui permettre d’achever les actions entreprises en faveur du développement de notre pays. C’est pourquoi, ces soutiens sont prêts à tout pour défendre leur président jusqu’à la fin de son mandat en 2023.

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant