dim. Oct 25th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour soutenir les institutions de la république: «La Coalition pour le Mali» portée hier sur les fonts baptismaux

Pour venir en soutien aux institutions de la République dont «la démission» est réclamée par le M5-RFP, les partis politiques signataires de l’accord politique de gouvernance du 2 mai 2020, les associations et mouvements de la majorité se sont érigés, hier au CICB, en une plateforme dénommée  » la Coalition pour le Mali « . C’était en présence des présidents de l’EPM, Dr Bocary Tréta, de l’ADEMA, Pr Tiémoko Sangaré et de l’ancien ministre des Réformes institutionnelles, Amadou Thiam.

Devant la grande capacité de mobilisation du M5-RFP, les institutions de la République sont menacées jusque dans leur existence. Si, dans son discours du mercredi 9 juillet dernier, le président de la République a annoncé le démembrement de la Cour constitutionnelle, il n’en demeure pas moins que cette mesure est jugée insuffisante par le mouvement contestataire qui maintient son mot d’ordre,  » la démission du président IBK et son régime ou l’application de son Mémorandum en intégralité « .

S’exprimant à l’occasion, Tiémoko Sangaré dira que leur premier objectif est de faire connaitre cette coalition sur le plan national et international et de décliner les actions qu’elle compte mener.  » Tous ensembles, nous allons poser des actes pour permettre à notre pays de prendre son envol vers des rivages où chaque malien sera heureux de vivre sur la terre de ses ancêtres. Cette coalition sera l’outil de combat qui va nous permettre de préserver les institutions de la République  » a-t-il argué.

Répondant à la question relative au Mémorandum du M5, il a déclaré ce qui suit:  » Nous ne nous reconnaissons pas dans le Mémorandum du M5. Nous sommes nombreux à avoir mené une longue lutte pour la liberté d’expression, la liberté d’opinion. Nous réitérons notre demande au M5-RFP de mettre un cadre de dialogue entre nous afin de trouver des solutions maliennes « .

Par ailleurs, la lecture de la déclaration liminaire de ladite plateforme a été faite par l’ancien ministre Amadou Thiam. Il y ressort notamment qu’elle est déterminée à accompagner le président de la République dans la recherche de réponses concrètes et adéquates aux défis de l’heure. Aussi, se dit-elle prête à mobiliser les forces politiques de la mouvance présidentielle pour la mise en œuvre des recommandations et résolutions du Dialogue National Inclusif.

A cet égard, elle lance un appel vibrant à tous les acteurs de mettre le Mali au-dessus de tout et d’éviter les demandes et revendications pouvant mettre en périls l’unité et la quiétude sociale.

Quant aux membres du M5-RFP, la plateforme  » la coalition pour le Mali  » les invite à continuer à inscrire leurs actions dans le respect de la légalité constitutionnelle tout en privilégiant le dialogue.

M.H

Source : l’Indépendant