jeu. Oct 22nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Cérémonie de dédicace des ouvrages de Koundya Joseph Guindo: Parcours d’un enseignant et ses propositions de réforme du système éducatif

Le centre Djoliba de Bamako a abrité, le samedi 25, la cérémonie de dédicaces des nouvelles œuvres de Koundya Joseph Guindo, directeur national de l’enseignement catholique qui partage son expérience et son expertise pour développer et promouvoir la qualité de l’enseignement catholique et national.

oundya Joseph Guindo est né en 1956 au Pays Dogon (Mali), dans le village de Kou. Diplômé de l’ENSec (Ecole Normale Secondaire) de Bamako. Il fut tour à tour, enseignant, directeur d’école, étudiant à Anger en France, directeur de l’enseignement catholique à Mopti et depuis 2012, directeur national de l’enseignement catholique du Mali. A partir de 2017, il est aussi directeur de la filière science de l’éducation à l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest-Unité Universitaire à Bamako (UCAO-UUBa).

Les ouvrages sont :  » Mémoire d’un enseignant  » et  » Réflexion sur l’enseignement catholique au Mali « .

Le premier,  » Mémoire d’un enseignant  » relate les moments forts vécus par l’auteur à l’école fondamentale et en particulier à l’internat de Bandiagara (Mali), en Pays Dogon, d’octobre 1972 à juin 1976, à l’orée d’une carrière qui le mènera à d’importantes fonctions dans l’enseignement catholique. L’auteur se présente ainsi tel qu’en lui-même, avec ses qualités et ses défauts. Sans occulter les déboires par moments et les nombreux cas de bonheur. Recueil de souvenirs et d’anecdotes, l’ouvrage présente les aventures et les mésaventures de Koundya Joseph Guindo et de ses  » condisciples « , de Segue à Badiangara. Dans ce livre, il met l’accent sur certains passages qui touchent à la dégradation de cette culture traditionnelle dont notre société se voit vider.  » J’arrive à la conclusion que notre société ne connaît pas son trésor traditionnel. L’urbanisation remplit les grandes agglomérations et éloigne les humains de leurs racines. Les villages ne sont plus, pour certains, que des lieux où l’on se tourne pour le décès des grands-parents. Mais la vie courante se passe ailleurs.  »

Le second  » Réflexion sur l’enseignement catholique au Mali  » quant à lui, est le fruit d’une longue expérience de vie entièrement consacrée à l’école catholique.

Il y fut élève puis tour à tour enseignant, chef d’établissement, directeur diocésain et secrétaire national de l’enseignement catholique du Mali.

Vous découvrirez au fil des pages, une analyse des fonctionnements respectifs du système éducatif et de l’enseignement catholique du Mali, en s’appuyant sur un langage simple et sans complaisance, l’auteur expose ses forces et ses faiblesses. On y retrouve des préoccupations partagées avec bien d’autres pays du monde et particulièrement d’Afrique.

Les institutions ont leurs lenteurs pour de multiples raisons bien compréhensibles. L’auteur de cet ouvrage en dénonce de nombreuses. Les changements proposés, participant d’une adaptation majeure aux nouveaux défis du temps, sont autant d’appel à la responsabilité de chacun. Ils sont une invitation constante à une responsabilité partagée et engagée au service plus de  » l’être  » et moins de  » l’avoir.  »

Koundya Joseph Guindo donne deux raisons pour lesquelles il s’est mis à l’œuvre dans la réalisation de ce livre  » Contribuer à la refondation du système éducatif à travers quelques propositions à l’intention des décideurs « . Et  » Léguer à la postérité quelques repères et pistes de solutions qui pourraient l’aider à poursuivre la mission dans le champ de l’école en général et de l’enseignement catholique en particulier « .

Ababacar Diouf (Stagiaire)

Source: l’Indépendant