jeu. Oct 22nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Côte d’Ivoire: Drogba ou l’impossibilité de briguer la tête de la Fédération

Didier Drogba, l’ancien joueur de Marseille et de Chelsea, a peu de chances de  pouvoir se présenter à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). À quelques jours du dépôt des candidatures, l’ancien international ivoirien n’a obtenu pour le moment aucun parrainage.

On peut avoir été un des représentants les plus importants du foot africain, faire l’unanimité en tant que joueur, et ne pas pouvoir s’en servir pour diriger une fédération. Didier Drogba avait-il réellement connaissance du milieu du foot ivoirien ? S’est-il exonéré de certaines choses en pensant que seuls son nom et son aura en Côte d’Ivoire pouvaient suffire à fédérer autour de lui ? Est-il vraiment bien entouré ? Diriger une fédération, c’est comme entrer en politique, les coups bas peuvent pleuvoir sans discontinuer.

« J’ai vécu de grandes émotions en Afrique. Je ne me vois pas tourner le dos à ce football, même s’il y a d’autres clubs dans lesquels j’ai évolué. C’était important pour moi d’intégrer la famille du football ivoirien et d’essayer de contribuer à son développement », avait confié l’ex-international à RFI en 2017.

Drôle de course à la présidence de la FIF

Trois années plus tard, le voilà presque écarté de la course à la présidence de la FIF. Candidat de l’antisystème, Didier Drogba, 42 ans, n’a pour le moment eu aucun parrainage. L’élection se tiendra le 5 septembre et les dossiers de candidatures doivent être déposés avant le samedi 1er août. Lundi 27 juillet, il a publié un message sur Twitter avec une citation de l’ancien Premier ministre britannique Winston Churchill : « L’échec n’est pas fatal, le succès n’est pas final, c’est le courage de continuer qui compte. Bonne semaine à tous

Ne peuvent se présenter que les candidats qui ont, entre autres, recueilli au moins un parrainage d’un des cinq groupements d’intérêts suivants. Pour le moment, ni l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI), ni celle des entraîneurs, ni celle des anciens joueurs, ni l’Amicale des arbitres, ni l’Association des médecins ne se sont tournés vers l’ancienne gloire de Chelsea.

Les deux premières soutiennent Idriss Diallo (homme d’affaires et ancien vice-président de la FIF), les deux suivantes Sory Diabaté (actuel vice-président de la FIF). Seuls les médecins n’ont pas encore annoncé officiellement leur position.

Des erreurs stratégiques ?

Pourtant, Didier Drogba n’est pas le premier joueur à se présenter à une élection sur le continent. D’autres ont réussi sans encombre ce passage d’examen. Mais l’ancien joueur de Marseille a-t-il réellement battu la campagne ? « Didier, ça fait un an qu’il a annoncé sa candidature, mais il y a seulement un mois qu’il m’a contacté pour m’en parler. Pendant ce temps, il y a d’autres personnes avec qui j’étais en contact. Sachez que ma parole est sacrée, quand je la donne, je ne la retire pas ! », racontait Bonaventure Kalou en avril dernier. Drogba a mis du temps à se rapprocher  de l’ancien Auxerrois qui a fini par rejoindre le camp Diallo.

Même l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI), dirigée par Cyril Domoraud (ancien joueur de Marseille notamment), dont Drogba est un des vice-présidents, ne l’a pas parrainé. La Fédération internationale des associations de footballeurs pros (FIFpro) a réagi à cette décision en suspendant l’AFI, jeudi 23 juillet. Dans sa lettre, la Fifpro juge que la « décision inique » de l’AFI est susceptible « d’impacter négativement, en Côte d’Ivoire et au-delà, la défense des footballeurs, objectif prioritaire de la Fifpro et de ses membres ».

« On va se prononcer au moment opportun. On a déjà rencontré Sory Diabaté, actuel président de la LFP, et Idriss Yacine Diallo. Nous verrons bientôt monsieur Drogaba. Ensuite nous déciderons… vous le saurez bientôt ! » avait répondu Cyril Domoraud interrogé par RFI en mai dernier ! « Didier ne nous a pas approché pour sa candidature. On doit respecter la maison dans laquelle on habite. D’ailleurs, Didier Drogba n’a jamais été présent à l’AFI. Sur 11 ans, il n’est venu qu’une seule fois. La deuxième fois qu’il m’a rencontré, c’était pour me parler de sa candidature », a lâché Cyril Domoraud il y a quelques jours dans les médias ivoiriens.

Le soutien de Copa Barry et Yaya Touré

« La trahison est la pire épine que l’on puisse nous planter dans le dos. Mais, un guerrier n’abandonne jamais. Avec toi hier, avec toi aujourd’hui et avec toi demain. Malgré le choix des footballeurs locaux de porter Didier Drogba comme leur candidat, l’AFI a décidé d’aller contre le choix de ceux qu’ils administrent », a déploré Copa Barry, ancien gardien de but des Eléphants et proche de Drogba. « Malgré le choix des footballeurs locaux de porter Didier Drogba comme leur candidat, l’AFI a décidé d’aller contre le choix de ceux qu’ils administrent. En réalité à quoi et qui sert l’AFI ? », s’interroge Barry.

Yaya Touré, dont les relations avec Drogba n’étaient pas simple au sein de la sélection, n’a pourtant jamais hésité à soutenir son ancien capitaine et coéquipier. « Je soutiens le candidat Drogba. Malgré tout ce qui a pu se dire, on se connaît. Je le soutiens pour le bien du pays. Il faut lui donner sa chance », dit l’ancien joueur de Manchester City dans une vidéo sur YouTube. « Il est temps de changer notre football. Il a besoin de modernité », demande Yaya Touré.

Des arbitres dissidents, dernier épisode…

Autre coup de tonnerre dans la campagne de Didier Drogba, cette fois du côté des arbitres. Dans un premier temps, le bureau exécutif de l’instance avait accordé son parrainage à Sory Diabaté. Mais des arbitres dissidents avaient jugé ce choix contraire à leur règlement, et ils ont convoqué une assemblée générale. Celle-ci s’est prononcée en faveur de Drogba qui s’est officiellement vu remettre son document de parrainage. La suite ? la FIF n’a pas reconnu cette décision ! Elle ne reconnaît que Souleymane Coulibaly (qui a parrainé Sory Diabaté) comme étant président de l’Amicale des Arbitres de Football de la Côte d’Ivoire« En Afrique, ça ne pose aucun problème si ce sont des universitaires qui sont nommés recteurs dans les universités. Mais si c’est un footballeur, qui a joué partout et qui a représenté son pays à tous les niveaux, qui se porte candidat, il y a toujours à redire », se lamente l’ancien gardien camerounais Joseph-Antoine Bell, consultant pour RFI et interrogé par l’Agence de presse sénégalaise. Didier Drogba pourrait-il revenir dans quatre années plus fort en cas d’échec et s’allier à un camps rival en attendant ?

Source: Rfi.fr