sam. Sep 19th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Altercation violente entre deux  »grins »: Le  jeune Yaya Coulibaly meurt poignardé

Dans la nuit du lundi au mardi dernier, aux environs de 21 heures, deux  grins de  jeunes de la commune VI à Yirimadio, ont eu une altercation violente, qui a causé la mort de Yaya Coulibaly, poignardé par son présumé assassin, Ali Coulibaly dénommé »Boura »  pour ses intimes. Pour l’instant, trois éléments du grin du présumé assassin du jeune Yaya Coulibaly sont entre les mains du 13ème arrondissement sis à Yirimadio en commune VI de Bamako aux fins d’enquête pour faire la lumière sur cette affaire.

Dans la nuit du lundi 3 aout, deux grins se sont affrontés pour une histoire de copine, communément appelée  »Go ». Selon un Dj de la place du nom de DJ Taff, un proche de  la victime, Yaya Coulibaly  » après une causerie amicale avec sa camarade de classe aux environs de 21 heures, celui-ci  était en train d’accompagner à pied cette dernière chez elle, en cours de route, il fut hélé par un jeune du grin rival. Ce dernier lui demanda d’expliquer rapidement la relation qui existe entre sa camarade de classe et lui. Le défunt esquiva la question et continua son chemin.  » Toujours selon le DJ  Taff, peu de temps après, au retour de chez sa camarade, le même scenario se répéta et un individu dégaina un couteau suisse désigné par déformation linguistique  »siisii »  et éventra le jeune Yaya Coulibaly. Les membres de son  »grin » prirent la poudre d’escampette, laissant derrière eux leur camarade aux côtés de sa victime. Les camarades de Yaya, alertés, vinrent à son secours et tombèrent sur  »Boura » le présumé assassin au chevet de sa victime. En guise de vengeance et sous le coup d’une colère indicible, ces derniers le tabassèrent avant de le conduire manu militari au commissariat du 13ème arrondissement.  »

Le grand frère du présumé assassin, joint par téléphone, nous a révélé que « son frère, âgé de 15 ans, Ali Coulibaly  dit  »Boura », élément du grin rival et présumé assassin, resta aux côtés de la victime les larmes aux yeux.’’Et que dans son esprit, au-delà du regret que cela lui a procuré, cet acte n’est autre qu’une tentative d’assistance à une personne en danger « .

A signaler que trois éléments du grin du présumé assassin du jeune Yaya Coulibaly sont entre les mains du 13ème arrondissement sis à yirimadio dans la commune VI de Bamako.

Hari Moussa MAÏGA, Stagiaire

Source: l’Indépendant