mar. Sep 22nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Décidés à, tenir des rassemblements non- stop jusqu’à la démission du régime: Les manifestants-veilleurs de la Place de l’Indépendance dispersés hier à coups de gaz lacrymogène et d’eau chaude

Après avoir passé la nuit à la Place de l’Indépendance, des dizaines de manifestants du M5-RFP ont été dispersés, hier à l’aube, par les forces de l’ordre. Les responsables du mouvement, qui crient à la répression, affirment travailler sur de  » nouvelles stratégies de lutte  » et assurent que  » les rassemblements se poursuivront « .

Le mot d’ordre d’occupation de la Place de l’Indépendance a été suivi à la lettre jusqu’au petit matin d’hier mercredi. Les leaders du mouvement et plusieurs manifestants ont, en effet, veillé puis dormi sur l’emblématique Place de l’Indépendance. Au petit matin, vers 8 heures des unités des forces de l’ordre, constatant sans doute l’expiration de l’autorisation du gouverneur du district, sont intervenues pour les faire déguerpir à coup de gaz lacrymogènes et d’eau chaude.

Une fois délogés, ces manifestants ne sont plus revenus sur les lieux. Malgré ce renoncement, les forces de l’ordre ont passé la journée d’hier à surveiller l’endroit afin de dissuader toute éventuelle tentative de les réoccuper.

Hormis la Place de l’Indépendance, il n’y a pas eu de cas de dispersion de manifestants à Bamako. La raison ? Il n’y a pas eu d’attroupement de manifestants ni pour poursuivre le rassemblement ni pour continuer  » la désobéissance civile « .

Pr. Ibrahim Ikassa Maïga ne voit pas cette situation comme un abandon du mot d’ordre de rassemblement continuel lancé mardi.  » Notre jeunesse est à pied d’œuvre. Les rassemblements vont continuer partout au Mali et dans la diaspora « , a confié, hier, à L’Indépendant, ce professeur d’Université, qui a lu la déclaration du mouvement lors du rassemblement du 11 août. Selon lui, des réunions étaient en cours pour réorganiser la lutte et poursuivre  » la désobéissance civile « .

Pour sa part, Dr. Choguel Kokalla Maïga, président du Comité stratégique du M5, a également affirmé, hier, que des  » réflexions sont en cours pour trouver de nouvelles stratégies de combat qui seront des solutions jusqu’au départ de ce régime ». Cela pour  » montrer que la créativité se trouve du côté du M5 « , contrairement  » aux armes, argent et répression qui sont du côté du pouvoir « . A l’entendre, leur lutte ne s’arrêtera pas avant d’aboutir. Il a précisé que le combat continuera tant qu’il n’y aura pas un Accord politique [pour installer la Transition] qui satisfait les Maliens.

La prochaine fois, nous allons paralyser le pays pour que le pouvoir sache qu’il n’a pas le monopole du Mali « , a prévenu l’ancien ministre devenu opposant, qui estime que  » ce pouvoir trompe les gens et ne veut pas négocier « . A l’en croire, la lutte du M5 a franchi une  » étape qualitativement nouvelle qui prouve que le point de non-retour a été atteint « .

Cela, en référence au fait que les jeunes ont accepté de dormir sur la Place de l’Indépendance. Lesquels ont été, souligne-t-il, dispersés à coup de gaz lacrymogène et d’eau chaude.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant