sam. Sep 19th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Après s’être engagé devant Goodluck Jonathan à ‘’ s’impliquer pour la résolution de la crise ‘’: Bouyé Haïdara a reçu hier Mahmoud Dicko accompagné de Dr Choguel Kokalla Maïga à Nioro

L’influent et vénéré Bouyé Haïdara a reçu hier, jeudi 13 août, dans la capitale du Hamalisme l’imam Mahmoud Dicko, l’autorité morale du M5- RFP qui avait ses côtés Dr Choguel Kokalla Maïga, président du comité stratégique de la coalition contestataire. Cette rencontre, qui s’est poursuivie jusque tard dans la nuit, peut s’avérer décisive pour une sortie de la crise sociopolitique puisque le chérif a promis au médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, Goodluck Jonathan, de s’impliquer pour lui trouver « une issue heureuse ».

Cette visite, déjà annoncée par l’imam Dicko, intervient après le séjour la veille à Nioro du Sahel de l’ex-président nigérian, offrait l’occasion pour l’autorité morale du M5-RFP et son mentor d’harmoniser leurs positions. Les deux leaders religieux tenaient, en effet, depuis quelques jours, des propos discordants au sujet de l’actuel Premier ministre Boubou Cissé.

Alors que le Chérif de Nioro plaidait pour son maintien à la Primature, celui qui déclare ne rien pouvoir lui refuser appelait ouvertement pour sa démission. Bouyé se fondait sur le fait que son  » ami Mahmoud  » lui avait présenté Boubou Cissé comme  » son fils qu’il faillait aider « .

L’imam de Badalabougou ayant conseillé à son fils de  » démissionner pour être une solution et non un problème  » reproche à ce dernier son silence face aux tueries des 10, 11 et 12 juillet, qui ont eu lieu devant sa mosquée et son domicile. Hormis cette divergence de vue, les deux guides spirituels, qui ont contribué en 2013 à l’élection de l’actuel président, sont contre une éventuelle démission d’IBK, l’exigence principale du M5-RFP, mais pour « un changement de gouvernance ».

La délégation de l’imam Dicko, arrivée hier à Nioro par la route dans la matinée, n’a pu s’entretenir avec le Chérif qu’après 16 heures. Dr Choguel Kokalla Maïga, qui représentait le M5, a fait à Bouyé Haïdara le point de l’évolution de  » la lutte » et sollicité sa bénédiction et son soutien pour l’aboutissement du combat du mouvement du 5 juin.

Le Chérif a accordé et maintenu son soutien à « tout mouvement qui s’oppose au régime d’IBK  » de façon pacifique. Il a estimé que ses zawiyas ont été attaquées par le passé. Parmi ses propos rapportés, le Chérif a déclaré qu’il n’y a pas  » de tendance religieuse  » et que  » le M5 ne doit pas avoir peur des religieux  » puisque « les hommes d’IBK profitent du vide pour désinformer « . Au moment où mettions sous presse, les entretiens se poursuivaient encore.

MSC

Source : l’Indépendant