mar. Nov 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Décrispation de la crise socio-politique: Boubou Cissé à pied d’œuvre pour obtenir une « feuille de route consensuelle »

Toujours à la quête des voies et moyens pour sortir de la crise que traverse notre pays, le Premier ministre Boubou Cissé a rencontré une vingtaine d’associations et de regroupements de la Société civile, le week-end dernier, à la Primature. L’objet de ces entrevues était d’échanger sur le document du projet d’Accord Politique et Social de sortie de Crise (APSC).

Après la majorité présidentielle, c’était au tour de la Société civile et des regroupements d’Associations de rencontrer le Chef de gouvernement, Dr Boubou Cissé pour des discussions portant sur le projet d’Accord Politique et Social de sortie de Crise (APSC). Autour du Premier ministre, l’on relevait la présence de leaders suivants : le président du Conseil National de la Société civile (CNSC), Boureïma Allaye Touré ; le président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME), Habib Sylla ; la présidente de la Coordination des Associations et ONG Féminines du Mali (CAFO), Mme Dembélé Oulématou Sow.

Au cours des débats, le Premier ministre, suivant les instructions du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, a proposé aux parties prenantes un projet de feuille de route, sous forme d’accord politique et social, visant à trouver une solution concertée à la crise que traverse notre pays, suite aux manifestations du M5-RFP.

Après avoir exposé à ses hôtes le contenu et les grandes orientations du document, le Chef du Gouvernement les a invités à faire part de leurs remarques et suggestions pour une prise en compte dans la compilation finale du document.

En vue de parvenir à « une feuille de route consensuelle », Boubou Cissé a invité ses interlocuteurs à s’impliquer pour amener tous les acteurs à rejoindre la table des discussions autour de ce projet que le Chef de l’Etat a qualifié de « Rassemblement National ». Avant de préciser que  » ce document est une proposition matérialisée à partir des instructions et de la vision du président de la République ».

La délégation de la Société civile a, quant à elle, assuré que l’ensemble des organisations présentes à la rencontre adhèrent à la vision du document et qu’elles participeront activement, non seulement aux échanges, mais en outre ne ménageront aucun effort pour trouver le plus large consensus possible autour de cette proposition  » concrète  » de sortie de crise. Le CNSC a aussi fait des amendements qui seront intégrés au texte final pour un large consensuel.

Rappelant que  » les propositions de cette feuille de route prennent en compte les recommandations de la CEDEAO ainsi que les préoccupations exprimées par les mouvements contestataires et d’autres problématiques bien spécifiques « , le Chef du gouvernement a insisté également que  » la feuille de route a encore besoin de la contribution de chaque Malien et de chaque Malienne pour une adhésion nationale « .

Et, pour la énième fois, le Premier ministre a lancé un appel au M5-RFP à rejoindre ce  » grand rassemblement national autour d’une feuille de route consensuelle de sortie de crise, sous forme d’Accord Politique et Social (APSC), partagée et acceptée de tous « .

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant