dim. Sep 20th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Transport de nitrate d’ammonium à destination du Mali:  » C’est une commande habituelle des sociétés minières pour des besoins d’utilisation dans les carrières », selon la Direction Nationale des Transports

Suite à la publication par voie de presse d’informations relative au stockage de 3000 tonnes de nitrate d’ammonium aux Entrepôts Maliens du Sénégal (EMASE) à Dakar, en entendant leur évacuation au Mali, la Direction Nationale des Transports Terrestres, Maritimes et Fluviaux rassure:  » Il n’y a aucun risque suite au stockage et l’acheminement de ce produit à destination du Mali « .

Le Directeur National des Transports Terrestres, Maritimes et Fluviaux, Mamadou Thierno Sow relève que, depuis quelques jours, des informations circulent sur les réseaux et sur certains medias nationaux sur le stockage d’une quantité importante de nitrate d’ammonium au niveau des entrepôts maliens au Sénégal, à destination du Mali.

A cet effet, il rassure l’opinion nationale :  » Les autorités sénégalaises ont autorisé et elles ont toutes les informations sur le déplacement du navire, son accostage, le transit de la marchandise, les conditions de stockage et l’acheminement du produit en question, qui a d’ailleurs commencé le 21 août « . Ajoutant que ce stockage est en parfaite conformité avec les dispositions règlementaires qui sont : confinement propre, discrimination avec d’autres produits sur le même espace de stockage, espace libre de pression, car le produit doit être à l’air libre. Et de préciser que le transport de ce produit est assuré par la Société XLOG au profit de la compagnie MAXAM. Les destinations finales sont les mines d’or de Loulo – Goungoto (région de Kayes). Mamadou Sow précise que cette opération (transport de nitrate d’ammonium à destination du Mali) rentre dans le cadre d’une commande habituelle des sociétés minières pour des besoins d’utilisation dans les carrières. Il rappelle qu’en 2018, 19.033 tonnes de nitrate d’ammonium ont été acheminées au Mali à partir des EMASE. En 2019, ce chiffre a connu une hausse pour être porté à 21.215 tonnes. M. Sow tient à rassurer la population « qu’il n’y a aucun risque suite au stockage et à l’acheminement de ce produit à destination du Mali». A signaler qu’à la date du 23 août 2020, 700 tonnes sur les 3000 tonnes de ce produit ont été déjà évacuées dans les normes de sécurité requises.

CCMTMR avec Falé COULIBALY