ven. Sep 18th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Mise en place du Gouvernement de transition: Les transporteurs exigent que le prochain ministre des Transports soit issu du secteur

Les transporteurs routiers du Mali ne veulent plus que leur avenir se discute sans eux, donc, plus jamais ils ne veulent que quelqu’un d’autre soit nommé à la tête du département en charge de leur secteur si ce n’est un des leurs. A cet effet, ils lancent un appel à l’endroit du CNSP qu’ils exhortent à choisir le nouveau ministre des Transports du gouvernement de transition dans leurs rangs, c’est-à-dire un transporteur, qui, mieux que quiconque, pourrait défendre leurs intérêts et résoudre les difficultés énormes auxquelles ils sont confrontés. Des difficultés qui constituent un vrai obstacle à leur épanouissement.

L’information a été donnée, le mardi 25 août dernier, à la faveur d’une conférence de presse organisée par la Fédération Nationale des Groupements Professionnels des Transporteurs Routiers du Mali (FENAGROUP), dans l’enceinte de l’auto gare communément appelée  » La Guinée Place « , sise à Djicoroni Para.

Selon le Secrétaire général de la FENAGROUP, Ali Karambé, le secteur des transports se meurt aujourd’hui, jour après jour, faute de politique adéquate permettant d’assurer son plein épanouissement. A l’en croire, les problèmes auxquels les transporteurs maliens sont confrontés sont énormes. Aux tracasseries routières s’ajoute la  » concurrence déloyale  » des non professionnels du secteur, notamment les industriels et autres particuliers, qui opèrent anarchiquement dans le transport, sans aucun respect des textes le régissant.

Ceux-ci, à l’en croire, ne sont censés transporter que des produits qu’ils commercialisent, contrairement aux vrais professionnels du secteur, qu’ils sont, contraints à payer à l’Etat, par an, en guise de taxes, des sommes faramineuses contrairement à ces propriétaires d’usines.

Selon Ali Karambé, ce sont les fonctionnaires, nommés pour gérer le secteur, qui sont à la base de l’essentiel des problèmes auxquels ils sont confrontés aujourd’hui et qui constituent un frein à leur épanouissement. A ses dires, ce sont ces responsables eux-mêmes, censés œuvrer pour la promotion de leur secteur, qui achètent des véhicules pour pratiquer une concurrence déloyale.

C’est au regard de cette argumentation que les transporteurs demandent à ce que soit nommé un transporteur de profession ministre des Transports dans le gouvernement de transition qui doit être mis en place.  » Nous avons parmi nous de grands diplômés qui peuvent mieux nous représenter et même valablement, à la tête de ce département. Nous refusons catégoriquement que l’on aille nommer quelqu’un d’autre à la tête de ce département qui n’est pas du secteur « . Selon Siriman Diawara, Secrétaire adjoint aux Comptes de la FENAGROUP, le moteur de développement d’un pays c’est le transport.  » Nous félicitons le CNSP pour l’acte de bravoure qu’il a posé mais on l’interpelle aussi en lui disant que nous sommes là. Il faut que l’on soit écouté pour qu’ensemble on puisse bâtir le Mali « , a-t-il conclu.

Ramata S KEITA

Source : l’Indépendant