jeu. Déc 3rd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Lutte antiterroriste au centre: L’armée déclare avoir appréhendé sept suspects et mis hors de combat une vingtaines d’assaillants

La semaine dernière, précisément la journée du jeudi 27 août, a été marquée par une série d’incidents armés dans plusieurs localités du centre du pays. Une vingtaine d’assaillants abattus, des équipements récupérés, des présumés suspects appréhendés.

Ces événements se sont enchainés le jeudi dernier avec une attaque terroriste complexe contre les FAMa dans les secteurs de Konan et Douentza, causant la mort de trois militaires. Cette embuscade a été suivie d’une contre-offensive appuyée par l’armée de l’Air au cours de laquelle, l’armée déclare avoir détruit des repaires djihadistes et neutralisé une vingtaine d’entre eux. Deux véhicules ont été récupérés et une dizaine d’engins à deux roues appartenant aux assaillants ont été détruits lors des frappes.

Toujours dans le même secteur et lors d’une opération de ratissage, l’armée a découvert dans la forêt de Batouma un camion de vivres probablement destiné à des hommes armés. La cargaison a aussitôt été acheminée vers la gendarmerie. Au même moment dans la soirée, quelque sept présumés terroristes ont été appréhendés par une patrouille militaire dans la ville de Sévaré alors qu’ils s’attaquaient aux installations de la SOTELMA. Ces présumés terroristes ont été confiés à la gendarmerie pour d’éventuelles investigations.

Ajoutons que le jeudi 27 août, les FAMa ont déjoué une attaque terroriste non loin de Bouka Wèrè dans le secteur de Diabaly. Un engin explosif improvisé (EEI) découvert aux alentours de la localité a été neutralisé et détruit sans incident.

Rappelons que mercredi une autre attaque terroriste avait été repoussée non loin de NGomancoura lors d’une opération de ratissage des FAMa. Ce regain de mouvements terroristes dans les régions de Ségou et Mopti dans le même temps devrait pousser les militaires à demeurer vigilants et à faire preuve d’anticipation pour contrer d’éventuelles attaques simultanées et de grande ampleur.

A DIARRA

Source : l’Indépendant