mar. Nov 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Première session ordinaire 2020 de la Cour d’assises de Bamako: Pour  » trafic international à haut risque de drogue » Bamusica Joao Pedro condamné à cinq ans de prison et au paiement de 2 millions de FCFA

Le vendredi 28 août, Joao Pedro, un trafiquant angolais de drogue, a été reconnu coupable des faits de  » trafic  international à haut risque de drogue  » par la Cour d’assises de Bamako. Le nombre d’affaires de trafic international à h aut risque de drogue s’élève à six cas.

C’est dans la nuit du 13 au 14 avril 2017 que le nommé Joao Pedro a été interpellé en possession de 103 boulettes de cocaïne, soit 1,3 kg, par les éléments de la Direction générale de la Sécurité d’Etat (DGSE), vers 1 heure du matin. C’était à l’Aéroport International Président Modibo Keita de Bamako-Sénou. Il était à bord de la compagnie « Royal Air Maroc » en provenance de Sao Paolo (Brésil).

Selon l’arrêt de renvoi de l’affaire devant la Cour d’assises, à l’arrivée de l’aéroport, Joao Pedro (Angolais et mécanicien) est soumis à une fouille corporelle et des bagages, suivi d’un test d’urine et une radiographie abdominale qui révéla ainsi la présence de corps étrangers dans son estomac. Suite à quoi il reconnaitra avoir ingéré des boulettes de cocaïne.

Ainsi, les services de renseignement lui ont fait boire du lait et de la boisson pour expurger la contenu de son ventre. Bamusica Joao sera par la suite transféré dans les locaux de la DGSE, qui le mettra plus tard à la disposition de l’Antenne Rive Gauche de l’Office Central des Stupéfiants (OCS).

Devant la Cour, Bamusica Joao Pedro expliquera par le menu le film de son voyage, « j’étais parti au Brésil pour des fins commerciales. Là-bas, j’ai rencontré un Nigérian, du nom de Steve, qui m’a proposé de transporter 103 boulettes de cocaïne contre 3000 dollars US comme frais de transport, soit environ 1.653.120 FCFA. Il me confiera qu’une fois arrivé à l’Aéroport de Bamako, une autre personne récupérera le produit pour finaliser la transaction. Mais à ma grande surprise, j’ai été cueilli à l’aéroport par les éléments de la Sécurité d’Etat « , a-t-il avoué.

Le parquet, dans son réquisitoire, dira que l’accusé est resté fidèle à ses propos, depuis le jour où il a été testé jusque devant la cour. Bien qu’ayant reconnu les faits qui lui sont reprochés, le procureur a réclamé la condamnation de Bamusica Joao.

Pour sa part, la défense a souligné qu’il faut reconnaitre le courage et la bravoure de l’accusé, qui a coopéré et reconnu tous les faits qui lui sont reprochés, sachant bien la gravité de son acte dans le pays. Ainsi, elle a demandé la clémence de la Cour, l’appelant à épargner à l’inculpé une lourde peine, qui lui serait sans doute fatale. D’autant que ce dernier ne dispose pas de famille, ni de relation au Mali.

Malgré la plaidoirie de l’avocat pour modérer la sentence contre l’accusé, la Cour a maintenu le jeune Angolais Bamusica Joao Pedro dans les liens de l’accusation pour « trafic international de drogue à haut risque », en le condamnant à 5 ans d’emprisonnement ferme et à une amende de deux millions de FCFA.

Oumar BARRY et Hamadoun Baba Sanogo, Stagiaire

Source: l’Indépendant