jeu. Sep 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Après le report sine die des échanges du 29 aout avec les forces vives de la nation: Le CNSP multiplie les rencontres en vue de préparer les assises sur le format de la Transition

Après le report des  » échanges sur l’organisation de la Transition « , le CNSP a entrepris une série de rencontres en vue préparer les assises sur le format de la Transition. Les militaires, au pouvoir depuis le 18 août dernier, ont déjà rencontré des partis politiques, des organisations de la Société civile, des groupements syndicaux et un ancien président.

Une quinzaine de jours après  » la démission ud’IBK et de son régime « , les consultations entre la junte et les forces vives de la Nation s’intensifient pour préparer les assises. Lesquelles devaient aboutir à la définition d’un format pour la Transition au Mali. Cette intensification intervient après le report à une date ultérieure des premières consultations sur la Transition suite au refus du M5-RFP de participer auxdites consultations, qui étaient prévues pour le samedi 29 août.

Ce mouvement, dont les actions ont été déterminantes dans la démission d’IBK, a été, par la suite, reçu par le CNSP, à Kati. Au cours de cette rencontre nocturne, qui a  » dissipé les malentendus « , le M5-RFP a remis à la junte un document de six pages contenant ses propositions pour la Transition au Mali. Décidés à rassembler toutes les forces vives, les responsables du CNSP ont entamé une série d’audiences et de visites pour préparer les prochains échanges sur la Transition. Le Colonel Assimi Goïta, qui exerce les fonctions de Chef de l’Etat a, dans ce cadre, rendu, dimanche, une visite aux familles fondatrices de Bamako pour avoir leurs soutien et accompagnement.

Goïta chez l’ancien président Moussa Traoré

Il s’est rendu, le même jour, au domicile de l’ancien président, Gal Moussa Traoré, qui a géré le pays pendant 23 ans, après avoir pris le pouvoir à la suite d’un coup d’Etat en 1968.  » Ces jeunes colonels sont mes enfants. Je leur ai donné des conseils. Je leur ai dit mes erreurs, qu’il faut éviter. J’espère qu’ils ont compris, pour éviter ces erreurs de manière à ce que le Mali soit sur le droit chemin…Je n’ai jamais désespéré de mon pays. Il y a eu trop de gâchis mais il y a encore parmi nous des patriotes qu’ils vont faire sortir pour remettre le Mali sur ses jambes », a déclaré l’ancien président Moussa Traoré, à l’issue de sa rencontre avec le premier responsable de la junte.

Les rencontres préliminaires aux assises se sont poursuivies, voire intensifiées, hier, lundi, avec une série d’audiences accordées aux forces vives de la Nation, au ministère de la Défense. Le CNSP a reçu ensemble les partis de ADPMaliba, Yéléma, Miria et des formations politiques de l’alliance Ensemble pour le Mali (EPM). Les échanges ont essentiellement porté sur le projet de termes de référence de la Charte de Transition, de la feuille de route et de l’architecture de la Transition.

L’EPM et d’autres partis reçus hier

Selon Moussa Mara, président du parti Yéléma, des  » projets de termes de références seront envoyés aux partis politiques pour examen  » avant les assises proprement dites. Tiémoko Sangaré, président du parti Adema-PAS-J, a confirmé cela, en ajoutant qu’EMP, alliance qui avait porté IBK au pouvoir en 2018, s’apprête à remettre un draft de ses propositions au CNSP. Colonel Malick Diaw, Vice-président du CNSP, a, pour sa part, affirmé que  » les travaux se passent bien et se poursuivent pour trouver une bonne charte, feuille de route et architecture de la Transition « .

En plus de ces partis politiques, le Haut Conseil de Maliens de l’Extérieur (HCME), le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM), le Patronat, les présidents des Chambres consulaires et des Ordres ont également eu des entretiens avec les responsables du CNSP. Lequel devait, selon son calendrier d’audience, recevoir, hier, le Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), les Catholiques et les Protestants.

Ces audiences s’inscrivent dans le cadre des préparatifs des assises sur le format de la Transition. Lesquelles assises devront se tenir dans les prochains jours, même si aucune date n’est encore fixée.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant