mar. Sep 22nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Exploitation d’or au Mali: Barrick Gold et Anglo Gold Ashanti Limited cèdent leur part de 80% dans la mine de Morila à Mali Lithium Limited (MLL)  

C’est à travers un communiqué de presse, publié, hier lundi 31 août, sur son site que la société Barrick Gold Coorporation a annoncé qu’en accord avec Anglo Gold Ashanti Limited, ils ont accepté de vendre leur part de 80 % dans la mine d’or de Morila à Mali Lithium Limited (MLL) pour un coût estimé entre 22 et 27 millions de dollars US (12.100.000.000 et 14.850.000.000 francs CFA). Le communiqué précise que la vente doit être bouclée avant fin octobre prochain à condition, notamment de sa reconnaissance par l’Etat du Mali, qui détient 20% de la mine d’or de Morila.

Après plusieurs années d’exploitation, les actionnaires de Barrick, en accord avec ceux de son partenaire¸ Anglo Gold Ashanti Limited, ont décidé de vendre leurs intérêts dans la mine d’or de Morila à la Mali Lithium Limited. Cette opération aura un double avantage : offrir une nouvelle opportunité à la mine pour continuer sous une nouvelle structure de propriétaire qui apporterait l’accès aux ressources supplémentaires et une approche différente pour étendre la vie de la mine et permettre à Barrick de se concentrer sur d’autres projets.

La découverte et le développement de Morila, qui a donné son premier lingot d’or en octobre 2000, ont permis à la compagnie Barrick Randgold, une croissance de Ressources et à en faire l’une des principales mines d’or.

Connue à son apogée comme « Morila le Gorille », la mine a produit 6,9 millions d’onces d’or et a payé plus de 2,5 milliards de dollars US à ses parties prenantes sous la forme de taxes et de dividendes. Elle a servi de base pour l’expansion de Randgold en Afrique, par le biais, entre autres, du développement de Loulo-Gounkoto, toujours au Mali et de Kibali, en République Démocratique du Congo. Ces deux mines font partie maintenant du portefeuille Gradin de Barrick.

L’officier d’exploitation en chef de Barrick pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Willem Jacobs estime que la proposition faite par Mali Lithium Limited, au vue des différents critères d’évaluation et de planification était acceptable. La transaction d’un montant compris entre 22 et 27 millions $, qui devrait être bouclée d’ici octobre 2020, reste néanmoins soumise à l’approbation du gouvernement malien qui est détenteur de 20% du capital de Morila.

« Nous sommes enthousiastes à l’idée d’acquérir une mine du calibre de Morila, avec sa production passée et ses ressources minérales de 8,7 millions d’onces d’or. Il s’agit d’une acquisition véritablement transformatrice pour la société, car nous devenons un producteur d’or », s’est réjoui Alistair Cowden, président exécutif de la compagnie Mali Lithium Ltd.

Morila a enrégistré un chiffre de transaction de 18 milliards de dollars US avec Barrick. La production à la date de décembre 2019 est de 7, 45 million d’onces d’or sur 60, 6 million tonnes soit 3.82g/t gold (un record dans le domaine minier).

MLL estime le restant des ressources minerals à 1.3 million d’onces d’or, 32 million tonnes soit 1.26g/t d’or.

D’autres infrastructures y compris des usines de production avec une capacité de production de 4, 5 million de tonnes par an. MLL compte accroitre cette ressource grâce au démarrage, sous peu, d’une campagne de forages ainsi qu’à l’intégration du gisement d’or Koting, situé sur son projet Massigui, adjacent à la Morila. Un nouveau plan minier, intégrant les nouvelles estimations ainsi que le prix actuel de l’or, est déjà en cours de préparation. Il faut souligner qu’outre Massigui, Mali Lithium contrôle le projet aurifère Dankassa ainsi que son actif phare, le projet de lithium Goulamina.

Y. CAMARA

Source : l’Indépendant