lun. Nov 30th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le président de la CODEM, Housseini Amion Guindo l’a déclaré, hier:   » La Transition n’a pas la légitimité d’engager les réformes administratives et institutionnelles, précisément celle affectant la constitution du 25 février 1992 « 

Le président de Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), Housseini Amion Guindo a rencontré la presse nationale et internationale, hier mardi 1er septembre, à la Maison de la presse pour dévoiler ses pistes de propositions pour une meilleure transition. Occasion pour lui de déclarer que  » la Transition n’a pas la légitimité d’engager les réformes administratives et institutionnelles, précisément la constitution du 25 février 1992 du Mali, mais c’est au président démocratiquement élu d’entamer ce processus « .

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant