ven. Sep 18th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Polémique autour de la création d’une ‘’coordination kel antessar et alliés’’ La tribu mobilisée autour de son chef général

Depuis un certain temps, des informations font état de la création d’une « coordination Kel Ansars et Alliés « . Une situation qui a suscité une véritable levée de boucliers au sein de la tribu et de ses alliés. C’est ainsi que des messages proviennent de plusieurs communautés réaffirmant leur soutien au chef général de la tribu Abdoulmadjid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser. Les auteurs de ces messages ont rejeté en bloc la création d’une nouvelle entité de la tribu outre que celle dirigée par Nasser.

Ce dernier est d’ailleurs reconnu comme seul répondant de la tribu par l’opinion nationale et internationale. Les auteurs de ces messages ont même prévu de déposer une plainte contre toute  » tentative d’usurpation de titre  » au nom de la tribu Kel Antessar. Ces faits rappellent l’annonce qui a été faite il y a quelques mois sur la création d’une  » coordination  » de la tribu à l’issue d’une assemblée constitutive qui se serait tenue depuis le 25 avril à Tabago, dans le cercle de Goundam. Ce qui n’a pas tardé à être démenti par des personnes dont les noms figuraient pourtant sur la liste. L’auteur de cette trouvaille n’a eu comme justification que la propagation de la maladie qui a fait que des consultations ont été menées à distance.

D’aucuns estiment même que ces tentatives visent tout simplement à s’emparer de la tête de la chefferie de la tribu en usant de méthodes non consensuelles. Pourtant, l’actuel chef Abdoulmadjid Ag Mohamed Ahmad dit Nasser avait été désigné, une première fois, quelques mois après le décès de son oncle, le défunt chef de la tribu Mohamed El Mehdi Ag Attaher El Ansari, en décembre 2014. Avant d’être une nouvelle fois plébiscitée à la faveur d’une rencontre de la tribu tenue en fin mars 2016 à Zarho, dans la région de Tombouctou. Ce, en guise de consécration à la hauteur du combat qu’il ne cesse de mener pour le retour de la paix et de la stabilité au Mali.

C’est ainsi qu’il a participé à de nombreuses initiatives visant à ramener la paix au Mali dont la libération de militaires faits prisonniers par les groupes armés. Il avait aussi réussi à faire flotter le drapeau du Mali à Gargando, dans la région de Tombouctou, en novembre 2016. Ce qui n’était plus arrivé depuis l’occupation des régions du Nord en 2012. De même qu’il a reçu de nombreuses distinctions aux plans national et international pour ses actions en faveur du retour de la paix.

M.D

Source : l’Indépendant