mar. Nov 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

La CEDEAO a lancé hier un ultimatum à l’issue de son 57ème sommet à Niamey: La junte a jusqu’au 15 septembre pour désigner « un président et un Premier ministre civils pour diriger la transition »

Au terme des travaux du 57è Sommet de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, tenus hier lundi 7 septembre, dans la capitale nigérienne, les Chefs d’Etat de l’organisation communautaire ont décidé de maintenir les sanctions contre le Mali. Ils ont donné à la junte un délai d’une semaine (jusqu’au 15 septembre) pour désigner un président de la République civil et un Premier ministre également civil pour diriger la transition dans un délai de 12 mois. Passé le 15 septembres sans la mise en place des organes de la transition, plusieurs organismes internationaux, qui se sont alignés sur les efforts de la CEDEAO, risquent de quitter le Mali.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant