lun. Nov 30th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Après le vaste mouvement opéré au sein de la hiérarchie militaire: Une vingtaine de commissaires et de responsables d’unités spéciales nommés à la police

Après la hiérarchie militaire, profondément remaniée à travers la nomination d’officiers supérieurs suite à un décret du CNSP, signé de son président, Colonel Assimi Goïta, la Police nationale, cet autre service paramilitaire, connait, depuis le 7 septembre, de profondes mutations dans divers commissariats et unités spéciales du pays.

Ainsi, à travers une décision émanant de la Direction générale de la police et signée par l’Inspecteur général Moussa Ag Infahi, une vingtaine de responsables de police se voient confier de nouvelles responsabilités.

Le Contrôleur général Eliade Mounkoro atterrit à l’Inspection de la Police nationale, alors que la Direction de la Sécurité Publique échoit au Commissaire Divisionnaire Mohamed Kéita.

Un autre policier, connu du sérail, le Commissaire de police Hai Dramé, occupe le poste de Commandant adjoint de la Brigade Spéciale d’Intervention (BSI), une unité d’investigation de la police nationale. Une autre unité spéciale de la police, à savoir la Brigade d’Investigations Judiciaires (BIJ), a pour commandant adjoint le Commissaire de police Daouda Didi Yoro Traoré.

La BIJ a, à son actif, plusieurs interventions et interpellations de personnes, dont de très hautes personnalités pour des cas d’infractions ou de malversations financières. Cette unité spéciale collabore étroitement avec les services du Pôle économique et financier.

Au niveau de la Direction des Renseignements Généraux et de la Surveillance du Territoire, une structure très sollicitée et dont le travail de collecte de renseignements est indispensable dans la lutte contre le terrorisme et la grande criminalité, l’on retrouve l’ancien commissaire du 3è Arrondissement, le Commissaire Divisionnaire, Abdoulaye Djiré.

A la Direction Régionale de la Police Nationale du district de Bamako, quatre commissariats sont concernés par ces nominations. Les commissariats de police des 1er et 2è Arrondissements sont respectivement confiés au Commissaire Principal Abdourhamane Alassane et au Commissaire Principal Mariam Doumbia. Le Commissaire Principal, Sadio Tomoda, hérite du 3è Arrondissement alors que le Commissaire Principal, Ousmane Diallo, se voit désormais confier le 5è Arrondissement.

Cette vague de nominations a aussi concerné plusieurs localités de l’intérieur notamment les villes de Kayes, Bankass, Koro, Tombouctou, Gao, Ansongo, Ménaka, Dioila, Fana.

A. DIARRA

Source : l’Indépendant