ven. Nov 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

L’astrologue Moussa Fomba annonce les évènements de 2021:  » Cette année, la gestion des dépôts de transit et final d’ordures engendrera des soulèvements populaires à Bamako  » 

Après la célébration d’Achoura, le samedi 29 août, marquant le début de la nouvelle année, selon le calendrier musulman, le géomancien Moussa Fomba, en prélude à la cérémonie de lancement de son  » San Kibaru  » 2021, prévue en novembre ou décembre, a fait certaines révélations sur des évènements socio-politiques qui marqueront l’année 2021.

Pr Moussa Fomba annonce, en effet, que  » l’Année 2021 sera une année de bonheur, mais que ce bonheur dépendra en grande partie de nousmême. Nous devons retourner à Dieu. Croire aux paroles de Dieu. Nous allons connaître le bonheur, mais il faut beaucoup de sacrifices et de prières », at-il prévenu.

D’après l’astrologue, la première partie de l’année (à partir de septembre) sera difficile pour le Mali, car les Maliens ne s’entendront pas sur la gestion du pays. Ceux qui n’auront pas gain de cause vont continuer à protester (des marches, des meetings…). Mais, annonce-til, c’est dans la deuxième moitié de l’année que les Maliens se retrouveront pour mieux gérer leur patrie.

Le divinateur déclare qu’il y aura des changements rapides et inattendus, cette année, à travers notamment l’instabilité gouvernementale (le gouvernement de Transition qui sera mis en place ne finira pas sa mission sans connaître un réaménagement). Mais, aussi des changements au niveau de la composition et des prérogatives de la Cour Constitutionnelle, la révision du fichier électoral, le code électoral et la charte des partis politiques. Il prédit aussi que l’insécurité ne prendra pas fin cette année.  » Nous allons connaitre encore beaucoup de morts « , a-t-il prévenu.

L’oracle a aussi révélé que 2021 sera marquée par l’égoïsme, la haine, la méchanceté et de conflits, notamment, chez les hommes politiques et entre consanguins.

En outre, il y aura le risque d’une épidémie au niveau des petits animaux (ovins, caprins). Une maladie, qu’on appelle zoonose, transmissible de l’homme aux animaux et vice versa, sévira. Il annonce que la prolifération des oiseaux et criquets migrateurs pourrait nuire à la communauté humaine. Les maladies visuelles et des fièvres, dont les médecins ne pourront pas poser de diagnostics fiables, séviront. Aussi, l’année sera marquée par le décès de vieilles personnes et de personnalités, tandis que la prostitution sera amplifiée.

Par ailleurs, il prédit que la gestion des dépôts de transit et final d’ordures à Bamako engendrera des soulèvements populaires.

Pr. Fomba souligne que le sacrifice pour cette année, pour les moins nantis, est de préparer un repas à l’intention des pauvres.

Rappelons qu’en 2018, le géomancien avait prédit la réélection d’IBK à la présidentielle de 2018 et avait par la même occasion averti qu’il ne pouvait pas dépasser 8 ans de règne pour cause de maladie ou de coup d’Etat. Cette prédiction vient d’être confirmée par le coup de force du 18 Août dernier, perpétré par le CNSP.

Falé COULIBALY

Source : l’Indépendant