jeu. Déc 3rd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le président du parti ‘’ le rassemblement des maliens ‘’ (RAMA), Ismaël Paul Boro sur la situation de l’heure:  » Le RAMA sera solidaire de toutes décisions et recommandations issues des concertations nationales, en tant qu’émanations du peuple souverain du Mali « 

Né en septembre 2019, en pleine période de contestation politique, le parti du Rassemblement des Maliens (RAMA), dirigé par l’ancien Directeur général du CICB, Ismaël Paul Boro, a fêté, hier mardi 8 septembre, son 1er Anniversaire, à la faveur d’une conférence de presse, tenue au siège du parti, à Missira. L’occasion pour son président de proposer une transition civile avec un gouvernement d’ouverture nationale, regroupant l’ensemble de la classe politique ainsi que celui des forces vives de la nation. A cet égard, il a déclaré que son parti sera « solidaire de toutes les décisions et recommandations issues des concertations nationales, en tant qu’émanations du peuple souverain du Mali ».

Le président du parti RAMA, Ismaël Paul Boro, a vivement félicité le Comité National pour le Salut du Peuple (CNS) pour le processus des concertations nationales engagé afin d’aboutir à une feuille de route visant une transition apaisée et réussie.

C’est pourquoi, il a proposé une transition civile avec un gouvernement d’ouverture nationale, regroupant l’ensemble de la classe politique ainsi que celui des forces vives de la nation. Et de souligner que  » le RAMA sera solidaire de toutes les décisions et recommandations issues des concertations nationales, en tant qu’émanations du peuple souverain du Mali « .

Pour le conférencier, le RAMA, acteur majeur de la révolution citoyenne ayant abouti à la démission du président, Ibrahim Boubacar Keita,  » ne peut et ne doit, en aucun cas, rester en marge de la gestion de la période transitoire « . Selon Paul Ismaël Boro,  » cette période transitoire doit être l’ultime occasion d’opérer tous les changements aujourd’hui indispensables pour l’émergence d’une démocratie plus juste, transparente et porteuse d’espoirs pour un Mali débarrassé de la corruption et de l’impunité « .

Dans la même veine, il a expliqué que la CEDEAO ne peut pas imposer aucune décision contre le Mali si les forces souveraines du pays sont engagées sur une seule voie. D’où l’avantage des concertations nationales organisées par le CNSP, a expliqué Paul Boro.

Par ailleurs, le président du parti a rappelé que RAMA est un parti politique né dans un contexte politique trouble au lendemain des élections présidentielles de 2018  » marquées par les fraudes électorales, l’achat de consciences, la corruption des agents électoraux et la mauvaise gestion des contentieux électoraux par la Cour constitutionnelle « . A cet égard, Ismaël Paul Boro a soutenu que le RAMA est un parti de l’opposition et est membre du Front pour la Sauvegarde de la République (FSD), dirigé par l’Honorable Soumaïla Cissé, à  » qui nous souhaitons un retour rapide dans sa famille. Qu’Allah nous le ramène sain et sauf !  »

Le président du parti RAMA a conclu en indiquant que son parti figure également parmi les membres fondateurs de la Troïka devenue M5-RFP, au sein duquel le RAMA a largement joué sa partition.

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant