mer. Oct 21st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Gestion de la transition au Mali: Le PSDA adhère aux conclusions issues des assises et appelle à «un sursaut national»

Le Parti Social-Démocrate Africain (PSDA), dirigé par Ismaël Sacko a, dans un communiqué, salué le  » bon déroulement des concertations nationales  » pour la gestion de la transition. Tout en adhérant aux conclusions desdites assises, cette formation politique appelle les Maliens à un sursaut national pour soutenir la transition.

Contrairement aux voix discordantes rejetant la nouvelle Charte de la transition, ce parti, qui regrette l’exclusion de certains acteurs, souscrit aux documents adoptés à l’issue des trois jours de travaux.  » Nonobstant certaines faiblesses dans la démarche, le PSDA adhère aux conclusions issues de ces assises ainsi qu’aux documents clés adoptés « , a affirmé son président, Ismaël Sacko, dans un communiqué daté du 14 septembre.

Ce dernier, qui était l’un des conseillers du président IBK, en appelle au sens du patriotisme de l’ensemble des forces vives de la Nation. De plus, son parti  » invite les Maliens au dépassement de soi et à un sursaut national pour soutenir cette transition afin de sortir notre pays de la situation difficile qu’il connait depuis des années « .

Il remercie la CEDEAO pour son accompagnement pour la mise en place des organes de la transition et le retour à la normalité constitutionnelle. Ce parti demande, toutefois, à l’Organisation ouest-africaine de s’inscrire dans la dynamique du peuple malien, en soutenant la nouvelle charte et la feuille de route issues des dernières assises, tenues du 10 au 12 septembre dernier. Cela pour une transition politique réussie au Mali. Il sollicite aussi des Chefs d’Etat de la CEDEAO la levée de l’embargo imposé au Mali depuis le 19 août dernier. Le PSDA estime que ces sanctions économiques, commerciales et financières fragilisent l’économie malienne et ne font qu’alourdir le tribut déjà payé par le peuple du fait de la situation sécuritaire délétère du pays.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant