ven. Déc 4th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Jugés pour  » coups et blessures volontaires, vol qualifié  » sur Classant Dembélé: Bouna Samaké dit  » Séguè  » et Drissa Berthé dit  » Papa  » condamnés à la réclusion à perpétuité Oumou Kébé acquittée

La Cour d’assises de Bamako, lors de son audience du vendredi 25 septembre, a condamné les accusés Bouna Samaké dit  » Séguè  » et Drissa Berthé dit  » Papa « , pour  » coups et blessures volontaires et vol qualifié  » sur Classant Dembélé, à la réclusion à perpétuité.

Dans la nuit du 24 septembre 2019, Classant Dembélé, au retour de sa boutique à Koutiala Koko, en compagnie de son cousin Oumar Traoré, fut attaqué par deux jeunes. Qui n’ont pas hésité à administrer deux coups de bâton à Classant, avant de s’emparer de son sac contenant une somme de 2.350 000 FCFA, des pièces d’identité et des cartes de recharges téléphoniques d’une valeur de 25.000 FCFA.

Son cousin, épargné par les brigands, se mit à crier fort pour ameuter d’éventuels passants ou voisins. Les bandits réussirent toutefois à disparaître dans la nature. Plus tard, Classant Dembélé s’est rendue à la Police pour porter plainte contre X pour  » coups et blessures volontaires et vol qualifié « .

Les recherches du Commissariat de police de Koutiala portèrent rapidement fruit, permettant ainsi de mettre le grappin sur Bouna Samaké dit  » Séguè  » et Drissa Berthé dit Papa, comme auteurs présumés des faits. Lesquels avoueront lors des interrogatoires avoir agi sur instigation d’Oumou Kébé, qui sera appréhendée, à son tour par les limiers.

Aussi bien à l’enquête préliminaire que devant le juge d’instruction, Bouna dit « Séguè »  et Drissa Berthé dit  » Papa  » reconnurent les faits. Et les deux bandits avoueront que la nommée Oumou avait sollicité leur aide pour agresser la partie civile.

Dans le box des accusés, Oumou Kébé, la tête recouverte de voile, débutera son récit par le nom d’Allah. Promptement, le président de la Cour l’invitera à leur épargner cette stratégie de défense et à aller directement aux faits. Ainsi, elle déclarera avoir contacté Bouna dit  » Séguè « , qui serait un féticheur, afin de l’aider à se réconcilier avec son ex-copain Classant, qui est sur le point de l’abandonner pour se marier avec sa cousine.  » Bouna m’a demandé de lui apporter deux poulets afin qu’il puisse faire le travail. Je me suis exécutée. Mais, le problème n’ayant pas été résolu, puisque mon copain s’est finalement engagé avec ma cousine, Séguè me demandera de lui indiquer la boutique de mon copain afin qu’il puisse déposer un médicament à cet endroit « , a-t-elle dit, avant d’ajouter que c’est ce qui s’est passé entre Bouna et elle.

L’accusé Drissa Berthé dit Papa dira que Séguè est allé le voir pour l’aider dans une affaire,  » Je l’ai suivi dans son projet. Mais, la nuit des faits, on est parti chez une fille, qui serait dans le coup, m’avait-il confié« . La Cour lui demandera s’il reconnait la fille comme étant celle-là. En réponde : Drissa dira que tout porte à croire que c’est Oumou.  » Après le forfait, on est allé directement chez Séguè pour le partage du butin et j’ai reçu la somme de 350.000 FCFA « , a dit le second accusé.

Quant à Bouna énervé par les propos de son comparse, il rejettera toutes ses déclarations.  » Je n’ai jamais été un  » soma  » (féticheur), à plus forte raison aider Oumou à reconquérir le cœur de son ex-copain Classant. Elle m’a contacté pour attaquer Classant. D’ailleurs, la nuit de l’opération, Oumou s’est planquée quelque part à côté de la boutique de Classant« , a-t-il avoué.  » A l’apparition de ce dernier, elle m’a appelé afin que je prenne les dispositions pour passer à l’acte. J’ai retiré le sac à la victime après lui avoir administré des coups de bâton. Le butin, on l’a partagé dans ma chambre où tout le monde a reçu la somme de 350.000 FCFA. D’ailleurs, Oumou a demandé à Drissa de lui prêter 50.000 FCFA sur son argent « , a rapporté Bouna, d’un ton furieux.

Dans son réquisitoire, le parquet dira que la Cour a été suffisamment édifiée sur le déroulement des évènements. Puisque l’accusé Bouna dit  » Séguè  » a expliqué qu’ils ont tous participé à l’opération. De ce fait, le procureur demandera de les retenir dans les liens de  » coups et blessures volontaires, vol qualifié » punis par l’article 252 du Code pénal.

L’avocat de la défense, Me Abdoulaye Somboro, s’est dit gêné par le déroulement des faits, puisque ses clients se sont renvoyé la balle devant la Cour. Ainsi, le jeune Avocat plaidera coupable pour Bouna et Drissa,  » Concernant Oumou Kébé, ma conviction intime ne me permet pas de plaider coupable« , a-t-il dit.  L’instruction finale étant à la barre, le parquet n’a pas pu apporter de preuve contre la Dame Oumou. Me Abdoulaye Somboro arguera que la pauvre dame a agi en toute bonne foi et par amour pour Classan Dembélé. Elle a juste demandé à Bouna dit  » Séguè  » de l’aider à se réconcilier avec un amour perdu. Au bénéfice de ces observations, il a demandé à la Cour de la déclarer non coupable des faits qui lui sont reprochés.

La Cour dans sa sagacité condamnera Bouna et Drissa à la réclusion à perpétuité. Ainsi, elle acquittera Oumou Kébé grâce au conseil magistral de Me Abdoulaye Somboro.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant