lun. Nov 30th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Jugé pour  » viol  » sur F.D : Lassina B. Konaté Condamné à cinq ans d’emprisonnement ferme

L’affaire ministère public contre Lassina B. Konaté jugé pour  » viol « sur F.D était au rôle du mercredi 30 septembre de la Cour d’assises de Bamako. L’accusé a été reconnu coupable des faits et a été condamné à 5 ans de prison.

Dans la nuit du 26 février 2019, à Garalo (Sikasso), la demoiselle F.D s’était rendue chez un voisin du quartier pour une séance de télévision. Ainsi, vers 22 heures, la demoiselle décida de renter chez elle. Arrivée dans la cour familiale, elle fut approchée par le nommé Lassina B. Konaté, un colocataire, qui lui demanda son téléphone portable. Ne se doutant de rien, elle remit son appareil au jeune homme avant de se rendre dans les toilettes pour des besoins. Contre toute attente, Lassina B. Konaté l’a suivie. Il ouvrit discrètement la porte des toilettes puis la referma derrière lui sans que la jeune fille s’en rende compte.

Profitant de l’effet de surprise, le forcené plaqua sa main sur la bouche de l’objet de son désir. Il entreprit ensuite de la déshabiller et de satisfaire sa libido puis l’abandonna sur les lieux.

Le lendemain, remise de ses émotions, F.D rapporta sa mésaventure à ses parents, qui l’amenèrent d’abord au dispensaire avant de porter l’affaire devant la gendarmerie de la localité. Une enquête des forces de l’ordre permettra d’interpeller Lassina B. Konaté, qui sera inculpé par le tribunal pour « viol « . Fait puni et réprimé par l’article 226 du Code Pénal.

Devant la barre, l’accusé tentera de nier les faits rapportés par la greffière alors qu’il les avait reconnus devant le magistrat instructeur. Une dénégation dont le parquet n’a pas tenu compte. Le procureur a sollicité de la Cour de retenir l’accusé dans les liens de prévention conformément à l’article 226 du Code Pénal.

La Cour, dans sa sagacité a condamné Lassina B. Konaté à 5 ans d’emprisonnement ferme pour « viol » et au payement de 150.000 FCFA pour dommages et intérêts à F.D

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant