ven. Déc 4th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

 » Le M5-RFP n’est l’ennemi de qui que ce soit, car nous luttons tous pour le meilleur du Mali « 

Le président de la Fédération régionale du Rassemblement pour le Mali (RPM) de Koulikoro, Mamadou Diarrassouba a tenu une conférence d’information, dimanche 4 octobre dernier, à Dioïla, sur la situation socio-politique nationale et la vie du parti RPM. Occasion pour lui de déclarer que  » le M5-RFP n’est l’ennemi de qui que ce soit, car nous luttons tous pour le Mali. Et même si l’un de ses leaders prenait la tête de la Transition, nous serions tous obligés de le soutenir pour le meilleur et le bonheur du Mali « .

Le responsable politique du RPM était accompagné de ses colistiers aux législatives passées. Deux points étaient à l’ordre du jour de la réunion d’information ayant regroupé des militants venus des communes du cercle de Dioïla.

Dès l’introduction de la conférence, Mamadou Diarrassouba a indiqué que le pays est confronté à quatre problèmes majeurs : la crise sécuritaire, la crise scolaire, la crise économique et la crise du coton. Selon lui, ces phénomènes ont créé une crise de confiance et la défiance entre les Maliens. Ainsi, après un long exposé sur les récents événements déclenchés depuis les protestations du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) jusqu’à l’intervention des militaires qui a conduit à la démission de l’ex-président de la République IBK, l’ex-député de Dioïla a fait le point des rencontres qui ont abouti à l’adoption de la Charte de la Transition. Sur la base de laquelle, le président et le Premier ministre de ladite Transition, respectivement Colonel major à la retraite Bah N’Daw et Moctar Ouane ont été désignés. Concernant la formation du gouvernement tant attendu, l’ancien 1er questeur de l’Assemblée nationale a souhaité avoir un ou plusieurs cadres du RPM dans la nouvelle équipe gouvernementale. Sur la vie du parti après la démission d’IBK, le président de la Fédération régionale du RPM de Koulikoro a soutenu que le parti se porte très bien.  » Après la démission d’Ibrahim (IBK), le parti se porte à merveille, contrairement à ce qui se dit par certains. Personne, parmi nous (collaborateurs de l’ancien président) n’a été arrêté par les militaires, à l’exception de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné. D’ailleurs, nous réclamons chaque jour sa libération « , a-t-il rappelé. Pour lui, il n’y a pas d’opposition ni de majorité dans la transition.

 » Donc, donnons-nous la main pour une Transition réussie « , a-t-il souhaité. L’occasion était également bonne pour lui d’exhorter les militants du RPM à se préparer pour les prochaines élections générales au lieu de se chamailler.  » Allez sur le terrain pour préparer les élections générales et réaliser les meilleurs scores. Et cessez de dire du mal les uns contre les autres, car c’est Dieu qui donne le pouvoir à qui il veut « , a-t-il conseillé. L’ex-élu de Dioïla a conclu la conférence en expliquant les réformes administratives et institutionnelles prévues durant la Transition, notamment la création des nouvelles régions, des cercles et des communes en cours, la loi électorale, la révision du fichier électoral…

Daouda SANGAR Envoyé spécial à Dioïla

Source: l’Indépendant