ven. Nov 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Jugés pour « meurtre » lors d’un affrontement entre deux groupes de jeunes: Bourama et Ousmane Traoré condamnés à la réclusion à perpétuité par contumace Yaya Samaké acquitté

La Cour d’assises de Bamako a tranché l’affaire ministère public contre les nommés Yaya Samaké, Bourama et Ousmane Traoré jugés pour  » meurtre  » de Yacouba Koné. A la suite d’une rixe survenue lors d’un affrontement entre rivaux à la conquête d’une fille en mariage.

Courant 2014, deux jeunes du village de Kana-Marka (Ségou), dans la commune rurale de Koula, s’engageaient simultanément à la conquête d’une fillette du nom de Kéta Traoré, âgée seulement de 13 ans. Comme dans leur coutume, les amis du prétendant font toujours les premières démarches. C’est dans ce contexte que Diakaridia Traoré, un ami de Souleymane Traoré (premier prétendant) invita la demoiselle Kéta Traoré à une partie de causerie. Mécontent, Madou Traoré, allié du second prétendant, Adama Saga, chargea un jeune du nom de Seydou Traoré d’aller s’assurer de la présence de la fille dans le groupe.

De cet acte résultait un malentendu entre les deux amis des deux prétendants pour la fille. C’est ainsi que, dans la nuit du 5 au 6 août 2014, Diakariadia Traoré et son ami Souleymane Traoré se rendirent à une soirée pour apostropher Madou Traoré. Cette interpellation dégénéra en affrontement, au cours duquel Diakaridia blessa grièvement Madou Traoré avec un caillou.

En guise de représailles, des amis de Madou encerclèrent aussitôt Diakaridia Traoré et lui assenèrent des coups et réussirent à s’échapper pour aller alerter leur groupe à se préparer à un éventuel retour de boomerang.

C’est ainsi que les deux groupes transformèrent le village en un véritable champ de bataille avec des attaques sporadiques de part et d’autre. Puis survint le drame, avec la mort de Yacouba Koné à la suite de coups de couteau assénés par les membres du premier prétendant, Souleymane Traore. Une enquête permettra ensuite d’établir que les auteurs sont Yaya Samaké, Bourama Traoré et Ousmane Traoré.

En l’absence des deux autres accusés, Yaya Samaké a comparu devant la Cour. A ses dires, il n’a jamais participé aux affrontements ayant occasionné la mort de Yacouba Koné.  » C’est après mon départ pour quelques mois en Côte d’Ivoire que j’ai appris par téléphone mon implication au meurtre de Yacouba Koné. A mon retour, je me suis rendu à la justice pour me blanchir « , a-t-il dit. Il expliquera avoir être arrêté sur la parole de Hawa Koné, qui affirme l’avoir aperçu, la nuit des faits, avec l’arme du crime qu’il dissimula  quelque part.

En l’absence de preuves suffisantes contre Yaya Samaké, le parquet demandera son acquittement. Et de retenir dans les liens de l’accusation Bourama et Ousmane Traoré.

Quant à la défense, elle arguera que les deux autres accusés n’ont jamais été entendus sur le dossier. Aussi, l’avocat demandera-t-il aux jurés de déclarer non coupable son client des faits de « meurtre« .

La Cour a acquitté Yaya Samaké. Elle a, par contre, reconnu Bourama et Ousmane Traoré coupables du  » meurtre  » de Yacouba Koné et les a condamnés à la réclusion à perpétuité par contumace.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant