mar. Oct 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Mme Bintou Founé Samaké aux commandes du ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille

Leader d’Association féminine résolument engagée dans la lutte contre les violences basées sur le genre, Mme Bintou Founé Samaké est la nouvelle ministre en charge de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille. Celle qui a désormais la lourde tâche de conduire ce département est en terrain connu pour avoir été, de 2012 à 2020, à la tête de Wildaf/Mali, un réseau d’Associations et d’ONG en charge de la promotion et de la protection des droits des femmes au Mali.

Détentrice d’un diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en droit international à l’université d’Etat de Kiev, la sœur jumelle du Pr Assétou Founé Samaké Migan, l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique sous le régime d’IBK, Mme Bintou Founé donc, a, durant sa brillante carrière, réalisé plusieurs études et recherches. En 2006, elle a mené une étude sur le viol dans le district de Bamako pour un plaidoyer en faveur des droits des enfants et des femmes.

A cela s’ajoute la réalisation en 2009 d’un guide juridique sur les droits de la femme au Mali commanditée par la banque mondiale et d’une étude sur l’accès des pauvres à la justice au Mali, dont le commanditaire était l’université néerlandaise TISCO. Cette étude a consisté en une analyse du système judiciaire au Mali, les conditions d’accès des couches vulnérables et de faire des propositions pour faciliter l’accès de celles-ci à la justice. En 2011, Mme Bintou Founé Samaké a fait un diagnostic genre du plan stratégique de l’ONG Diakonia et a également participé à l’élaboration du guide du justiciable au Mali (PROCEJII).

Connue pour son combat en faveur de la promotion des droits des femmes, la désormais ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille a enseigné à l’Ecole militaire d’administration de Koulikoro en qualité de professeur chargée de cours et également à la faculté des sciences juridiques (ex ENA) en tant que professeur chargée des travaux dirigés.

Elle a aussi été formatrice sur les questions de droits humains, spécifiquement sur les droits de la femme et de l’enfant, analyste pour l’évaluation des programmes de développement. Dotée de connaissances approfondies sur l’intégration du genre dans les politiques de reconstruction post conflit et la constitution des cercles de paix et d’une capacité hors pair à coordonner des enquêtes nationales et à s’adapter à divers environnements multiculturels, Mme Bintou Founé a une maitrise de l’outil informatique, notamment World, Powerpoint-Internet et les réseaux sociaux. Juriste en droit international, elle a, à son actif, plusieurs certificats et attestations au nombre desquels nous pouvons citer un certificat en facilitation des cercles de paix, l’un certificat de l’Institut International des droits de l’homme de Strasbourg sur le droit pénal International et droit humanitaire, un autre du cours International en animation de groupe des adultes (ISESCO/ UNESCO) obtenu à Rabat au Maroc. A ces certificats, il faudrait ajouter l’attestation de formation du PNUD :  » Surveiller et rapporter la corruption « , l’attestation sur le cours francophone de  » traitement du passé « , entre autres.

Notons qu’outre la coordination des activités du réseau, Mme Bintou Founé Samaké a, pendant les 8 ans qu’elle a passés à la tête de Wildaf, œuvré pour la recherche des fonds pour la mise en œuvre du plan d’action national et a représenté Wildaf/Mali auprès des acteurs politiques, administratifs et judiciaires.

R.S.K

Source : l’Indépendant