jeu. Oct 22nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Mairie de la commune V du district de Bamako: Plus d’un milliard de FCFA de taxes à recouvrer au compte du budget primitif 2021

Conformément à l’article 245 de la Loi n 2017- 051/AN-RM du 02 Octobre 2017, portant le Code des Collectivités Territoriales, la mairie de la Commune V du District de Bamako a tenu, samedi dernier, le débat public sur son budget primitif 2021. Sur des recettes prévisionnelles de 6,818 milliards FCFA, le maire Amadou Ouattara et son équipe misent sur l’enrôlement de 1,269 milliard FCFA de taxes.

Le débat public sur le projet de budget au titre de l’exercice 2021 de la mairie de la Commune V s’est tenu, samedi dernier.

D’après le maire, Amadou Ouattara, l’objectif de cet exercice est de présenter le budget 2021 avant la délibération du Conseil municipal.  » C’est une exigence de la loi. Le processus est enclenché il y a plusieurs mois. C’est pour aller à une planification définitive des actions envisagées pour 2021. Chaque année, obligation est faite aux autorités communales de déposer le budget avant le 31 octobre. Si on occulte le débat public, ce serait faire un manquement à l’application de la loi « , a-til expliqué. Avant d’annoncer que le Conseil Communal va siéger le 14 octobre pour la délibération.

Ainsi, devant les populations de la Commune V, la cheffe de service financier de la Mairie, Mme Diarra Kany Mariko a exposé le projet de budget prévisionnel qui est fixé à 6,818 milliards FCFA.  » Ce montant est reparti en deux sections : les recettes de fonctionnement (6.331.564.000 FCFA) et les recettes d’investissements (486.723.350 FCFA) « , a-t-elle expliqué.

Puis de préciser que sur les recettes de fonctionnement, l’Etat prend en charge, à lui seul, 5.62 milliards FCFA. Il revient à la Mairie de chercher le reliquat en recouvrant 1.629 milliard FCFA, à travers les taxes de développement régional et local (TDRL) et celles prélevées sur les marchés municipaux auprès des commerçants.

 » Il s’agit d’aller chercher ce montant. C’est pourquoi nous mettons l’accent sur l’implication des populations. De 2019 à ce jour, sur les 200 millions prévus chaque année pour les TDRL, nous n’avons jamais dépassé le recouvrement de 30 millions FCFA. La somme prévisionnelle pour 2021 est de 155 millions FCFA pour les TDRL et 85 millions FCFA pour les taxes sur les 18 marchés de la commune. Forcément, il faut déployer d’autres stratégies pour sensibiliser les populations à relever le défi. Aujourd’hui, le CNJ et la société civile s’engagent à nos côtés pour l’enrôlement des taxes. Nous espérons qu’au cours de 2021, il y aura une amélioration « , a souligné le maire Amadou Ouattara.

A noter qu’au cours des débats, les populations ont formulé des doléances relatives au curage des caniveaux, à la prise en compte des besoins des femmes et des filles dans le budget communal, à la formation des commerçants, à l’assainissement de la commune…

Sory Ibrahima COULIBALY

Source : l’Indépendant