jeu. Oct 22nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Lancement de l’édition 2020 du maouloud: Les leaders spirituels musulmans appellent au  » raffermissement des liens de solidarité, à la justice et à plus de citoyenneté »

Les leaders spirituels musulmans mettent à profit cette période d’exception que vit le Mali pour appeler à un sursaut national et au dépassement de soi pour faire face aux immenses défis liés à la paix, à la justice et au développement.

Le Groupement des Leaders Spirituels Musulmans (GLSM) a procédé, mardi dernier, au lancement des activités de l’édition 2020 du Maouloud sous le thème  » ensemble pour la renaissance de notre patrie « . L’évènement a réuni, à Banconi Djanguinébougou, de nombreux dignitaires religieux, dont Chérif Ousmane Madani Haidara, Mofa Haidara, Cheickna Diawara, Mohamed Maki Bah et Mohamed Haïdara dit Kalapo.

C’est en principe le 28 octobre prochain que la communauté musulmane du Mali célèbre la naissance du prophète Mohamed (PSL). En prélude à l’évènement et comme à son habitude, le Groupement des Leaders Spirituels Musulmans a appelé au raffermissement des liens de solidarité, à la justice et à plus de citoyenneté.

Cette association religieuse, conduite par Chérif Ousmane Madani Haidara, et qui entend promouvoir l’Islam Soufi, axé sur la tolérance religieuse, appelle de tous ses vœux les Maliens à un  » sursaut national  » et  » au dépassement de soi  » pour imprimer une nouvelle dynamique à la marche du pays, notamment en cette période d’exception, qui requiert un nouveau départ.

 » En nous inspirant du soufisme, il s’agit pour nous de susciter un espace où la confiance, l’échange, la valorisation de l’autre, l’apprentissage mutuel et la réconciliation sont possibles « , a déclaré le président du Groupement des Leaders Spirituels Musulmans (GLSM) Chérif Ousmane Madani Haidara. Qui ajoute que pour sortir des spirales de la violence et combattre le mal par le bien, il convient de dialoguer.

Et de prôner l’émergence des valeurs religieuses pour « la paix et la non-violence ». Reconnaissant que Dieu est  » l’ultime recours « , il a exhorté les uns et les autres à davantage de cohésion et de solidarité pour l’accomplissement de nos prières. Les dignitaires religieux se sont engagés à faire véhiculer des messages de paix et de solidarité à la faveur de cet évènement majeur sur l’ensemble des lieux de culte et autres attroupements des fidèles musulmans.

Abdoulaye DIARRA

Source : l’Indépendant