ven. Nov 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

L’ancien premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, président de l’ASMA-CFP, lors d’une visite de proximité à Koni, dans le cercle de Dioila:  » Aucun pays ne peut se construire dans la divergence, mais plutôt dans la confiance et dans la solidarité ainsi que l’amour de la nation « 

Dans le cadre de ses visites de proximité au plus près de la population, Soumeylou Boubèye Maïga, président du parti ASMA-CFP a entamé une prise de contact dans la Commune rurale de Benko, à Koni, dans le cercle de Dioïla, samedi 17 octobre dernier. Pour la circonstance, il a offert des médicaments au CSCOM dudit village comme appui dans le cadre de la lutte conte la Covid-19.

A son arrivée aux environs de 10 heures, les habitants du village de Koni, dans la commune rurale de Benko, arrondissement de Fana, cercle de Dioïla, sont venus nombreux, à motos, en voitures et de nombreux autres à pieds pour réserver un accueil chaleureux au président de l’Alliance pour la Solidarité au Mali Convergence des Forces Patriotiques (ASMA-CFP) et à sa délégation. M. Maïga, comme à son habitude, a été conduit aussitôt et à sa demande chez les notabilités, les autorités religieuses et les acteurs sociaux.

Lors de la rencontre avec le chef de village, Bougou Coulibaly, entouré de ses conseillers, on notait la présence de l’imam dudit village, Salif Coulibaly et de nombreux autres imams venus des villages environnants. Après les échanges sur l’object de la visite, qui est d’être au plus près de la population et de s’enquérir des difficultés auxquelles elle est confrontée, l’occasion a été bonne de faire une lecture de Coran pour le retour de la paix et de la concorde entre les fils du Mali.

L’ex-Premier ministre sera accueilli sur le site consacré à l’événement par les femmes et les jeunes qui l’attendaient patiemment, certains le voyaient pour la première fois, cela dans une ambiance festive aux sons de la musique et des pas de danse endiablés. Prenant la parole au nom du chef de village, Mamey Coulibaly a dit :  » Ce jour samedi 17 octobre est un grand pour nous. Car c’est la première fois qu’un responsable du rang de Soumeylou Boubèye Maïga vient nous rendre visite pour s’enquérir de nos difficultés. Et s’asseoir parmi nous et d’écouter nos doléances les plus urgentes. Merci M. Maïga ! Nous serons reconnaissants envers vous  » a -t-il clamé.

Aussitôt, sous les acclamations et aux sons des instruments de musique, la présidente des femmes, Flamousso Fomba, une sexagénaire, a tout d’abord remercié le président du parti ASMA, avant de formuler une litanie de doléances. Il s’agit, entre autres, de l’accès à l’eau potable, à l’électricité, l’infrastructure routière (la route qui lit les 12 villages de la Commune rurale de Benko doit être enfin bitumée), la construction d’écoles communautaires et surtout l’érection d’un relai téléphonique, car il n’y a pas de réseau par endroits dans ces douze gros villages de l’arrondissement de Fana, cercle de Dioïla, à une encablure de Bamako. De son côté, le président du parti ASMA-CFP, Soumeylou Boubèye Maïga, comme à son habitude, ne s’est pas engagé à régler immédiatement toutes leurs préoccupations, mais il a promis de faire de son mieux pour en résoudre certaines.  » Je ne peux promettre de résoudre toutes vos doléances, mais je ferai tout mon possible, avec vous, ensemble pour résoudre quelques-unes parmi les plus urgences. » Avant de déclarer qu’  » aucun pays ne peut se construire dans la divergence, mais plutôt dans la confiance et dans la solidarité ainsi que dans l’amour de la nation, qui d’ailleurs constituent le socle du développement d’un pays comme le nôtre « . C’est pourquoi, le président du parti ASMA a profité de l’occasion pour demander aux Maliens de se mettre à la tâche pour relever les défis auxquels le pays est confronté. Lesquels défis ne peuvent se résoudre sans le concours de tout un chacun, surtout des leaders de tous bords, précisément ceux engagés dans le champ politique, qui doivent être sur le terrain au plus près de la population.

Signalons que la cérémonie a pris fin par la remise des dons de médicaments divers au CSCOM du village de Koni dans le cadre de la de lutte conte la Covid-19. Aussi, l’homme politique a gratifié par des enveloppes symboliques les femmes et les notabilités coutumières et religieuses, ainsi qu’une cinquantaine d’exemplaires du Coran.

Daouda SANGARE Envoyé Spécial

Source : l’Indépendant