sam. Nov 28th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Convoqué hier à la BIJ puis entendu par un juge pour  » outrage à magistrat « : Adama Diarra dit Vieux Blen placé sous mandat de dépôt dans l’attente d’être  jugé le 15 décembre

Animateur à la Radio Voix des jeunes de Bamako, fondateur et Directeur de Publication du Journal  » Dougouba Konoko  » Adama Diarra dit Vieux Blen a été placé, hier mercredi 21 octobre, sous mandat de dépôt. Il avait été convoqué par la Brigade d’investigation judiciaire (BIJ) suite à une plainte de deux syndicats de la magistrature, SAM et SYLIMA, pour  » outrage à magistrat  » à cause de ses « propos tendancieux  » en faveur de Sidiki Diabaté,incarcéré depuis le 24 septembre dernier à la prison centrale.

Le Syndicat autonome de la magistrature (SAM) et le Syndicat libre de la magistrature (SYLIMA) ont décidé de porter plainte contre notre confrère, Adama Diarra dit Vieux Blen pour  » outrage à magistrat « . L’intéressé a été convoqué,  hier à la BIJ, où il a été auditionné avant d’être conduit  au tribunal de Grande instance de la commune III dont le procureur est en même temps président du SAM, l’un des plaignants. Après avoir été entendu par un juge qui serait également militant du même syndicat, celui-ci n’a pas hésité à le placer sous mandat de dépôt malgré les multiples interventions des responsables des différentes organisations professionnelles de la presse.

La convocation fait suite à des propos tenus par Vieux Blen dans l’affaire opposant l’artiste Sidiki Diabaté à  son ancienne compagne, Mama Sow dite Mamacita. Dans ses différentes sorties sur la radio ainsi que dans les vidéos postées sur sa page Facebook, il  prend position en faveur de l’artiste emprisonné depuis plusieurs semaines. Dans l’une de ses publications sur le réseau social facebook, il écrit ceci :  » Sidiki Diabaté est emprisonné sur la base des rumeurs, chose déjà anormale dans la justice.Depuis son arrestation, il n´a toujours pas été entendu. Alors l´on se demande combien de temps va prendre son jugement.Il est temps de réparer ces manquements dans le dossier en suivant les normes judiciaires « .

Dans cette affaire, le statut du  prévenu  suscite certaines interrogations. En effet, selon des indiscrétions, les deux syndicats de la magistraturelui réfutent le statut de  » journaliste  » comme indiqué dans  la convocation. Pour eux, Vieux Blen est un  » parolier, animateur et vidéo man « . Or, pour les responsables des organisations de la presse, il n’est ni plus ni moins qu’un journaliste parce que l’émission matinale qu’il anime à la radio est  » une émission d’information et non d’animation musicale « , sans oublier qu’il est fondateur et directeur de publication du journal  » Duguba Konoko « .

En attendant, l’interressé a été conduit à la prison centrale de Bamako Coura où il devra attendre son procès annoncé pour le 15 décembre prochain. On espère que d’ici là un compromis sera trouvé avec les magistrats pour lui accorder la liberté provisoire.

YC

Source: l’Indépendant