mar. Déc 1st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Après Adama Diarra dit Vieux Blen le mercredi dernier: Seydou Oumar Traoré de la radio Jekafo convoqué à son tour à la BIJ ce vendredi

Le journaliste animateur Seydou Oumar Traoré, promoteur de plusieurs radios, est convoqué ce vendredi 23 octobre à la Brigade d’investigation judiciaire (BIJ). Cela suite à une plainte contre lui des deux syndicats de la magistrature, le SAM et le SYLIMA pour ses publications dans différentes affaires dont dernièrement, l’arrestation de Vieux Blen.

Moins de 24 heures après avoir placé sous mandat de dépôt Adama Diarra dit Vieux Blen de la radio Voix des jeunes, le SAM et le SYLIMA poursuivent leur traque contre les hommes des médias. C’est ainsi qu’hier, en début d’après-midi, nous apprenions la convocation de notre confrère Seydou Oumar Traoré de la radio Jekafo à la BIJ ce matin à 10 heures.  Si l’avis de convocation transmis à sa personne ne précise pas le motif de cette convocation, tout porte à croise qu’elle serait liée aux différentes prises de position de l’intéressé dont la dernière en date est la mise sous mandat de dépôt de Vieux Blen. Pour lui cette interpellation  » est une atteinte à la liberté de la presse et à la liberté d’expression «  dans notre pays.

Dans une publication sur sa page facebook, Seydou Oumar Traoré explique cette convocation par des antécédents dus à ses publications et opinions sur la grève des magistrats ; les dénonciations dans l’affaire Abdoul Niang et Bouba Fané pour «outrage à magistrats» et ceux liés au mandat de dépôt délivré contre Vieux Blen mercredi dernier, entre autres. Sur cette dernière affaire, il n’a pas hésité à s’attaquer au juge Daouda Sangaré en charge du dossier pour ce qu’il a qualifié de  » déni du vrai «  suite à l’allusion au statut de l’animateur vidéoman retenu par les magistrats contre Vieux Blen qui, pour lui, est  » un statut biaisé « .

Car, il  soutient mordicus qu’il est  » un journaliste « . Dans le même post il exprime sa détermination à  » mourir dans la résistance «  plutôt que de  » se taire sur la corruption qui gangrène notre justice « .  » Ouvrez grandement vos cellules de la MCA, si c’est le prix à payer, que j’y prenne place car je n’ai jamais appris à me taire face à l’injustice. J’attendrai vraiment que la justice de mon pays me convoque et non que l’injustice me convoque au nom et pour les intérêts d’un clan. Je résisterai et le peuple malien résistera comme un seul homme «  conclut-il.

Cette nouvelle convocation d’homme de média interpelle les organisations professionnelles de la presse à s’impliquer davantage pour trouver un terrain d’entente avec les syndicats de la magistrature. Lesquels ont pu compter sur l’appui des organes de la presse lors de leur lutte épique pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des magistrats.

Y.C

Source: l’Indépendant