mar. Déc 1st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

En vue de l’éradication de la poliomyélite: Rotary Club Mali offre plus d’un milliard de F CFA à l’UNICEF et à l’OMS pour les aider dans la lutte contre la maladie

Pour appuyer les plus hautes autorités dans leurs efforts visant à lutter contre la poliomyélite, Rotary Club Mali vient de remettre un chèque de 810 millions de F CFA à l’UNICEF et un autre de 490 millions de F CFA à l’OMS. La cérémonie de remise a eu lieu, le samedi 24 octobre dernier, en marge de la célébration de la Journée mondiale contre la polio qui a enregistré la présence de la ministre de la Santé, Dr.Fanta Siby  pour la circonstance accompagnée du représentant du président de Rotary Club Mali, Mamadou Touré, du représentant de l’OMS, Jean-Pierre Baptiste et d’autres personnalités.

Cette action de Rotary, selon Mamadou Touré, s’inscrit dans le cadre de l’initiative mondiale pour l’éradication de la polio qu’il a lancée avec ses partenaires depuis 30 ans. A l’en croire, du lancement de cette initiative à ce jour, le nombre de cas de poliomyélite a chuté de plus de 99,9% passant de 350 000 cas par an à 27 cas confirmés au 12 octobre 2016. A ses dires, depuis 1985, le Rotary a alloué plus de 2 milliards de dollars US à l’éradication de la poliomyélite.

Selon la ministre Fanta Siby, il urge de  » renforcer davantage les actions de lutte contre la poliomyélite car, malgré le succès obtenu dans l’éradication du polio virus sauvage, les pays de la région africaine de l’OMS font face, depuis plus de deux ans, à une recrudescence des épidémies dues aux poliovirus dérivés de souche vaccinale circulant type 2 (PVDVc2) « . L’ampleur de cette épidémie, à l’en croire, a mis en exergue la faiblesse de la couverture vaccinale au polio oral 3e dose de la routine mais également la faiblesse des systèmes de santé en région africaine.

13 cas de PVDVc2 confirmés au Mali

En effet, selon le représentant de l’OMS, à la date du 21 octobre, le monde a enregistré 132 cas de poliovirus sauvage dans deux pays à savoir le Pakistan (79 cas) et l’Afghanistan (53 cas).  » La poliomyélite peut se propager à partir de ces pays endémiques pour infecter dans d’autres pays des enfants qui ne sont pas suffisamment vaccinés. C’est pourquoi nous devons soutenir plus que jamais les efforts fournis pour renforcer l’immunité des enfants « .

Selon Jean-Pierre Baptiste, en raison de la faible immunité de la population, 17 Etats membres de la région africaine ont signalé 397 cas de PVDVc2 en 2020 parmi lesquels le Mali en a confirmé 13. A ses dires, 11 cas de PVDVc2 sont issus des PFA dans 5 régions et 10 districts sanitaires.

Il s’agit de Ménaka (1 à Anderamboukane), Mopti (1 à Mopti et 1 à Douentza, Sikasso (2 à Sikasso, 1 à Koutiala, 1 à Yanfolila et 1 à Sélingué)), Bamako (1 en CIV) , Koulikoro (1 à Kalaban-Coro et 1 à Ouelessébougou) et 3 PVDVc2 issus de la surveillance environnementale dans un site des communes 1, 2 et 4 de la région de Bamako. Les réponses sont en cours, le deuxième passage de la campagne de vaccination dans les huit districts sanitaires des régions de Ménaka et Gao ayant commencé le jeudi 23 octobre dernier.

Les PVDVc2, selon le représentant résidant de l’OMS, ne sont pas un phénomène nouveau car les enfants qui sont paralysés ont toujours été ceux qui ne sont pas immunisés ou partiellement vaccinés et nous disposons des outils pour protéger et arrêter les épidémies.  » Le seul moyen de protéger les enfants contre le PVDVc2 est de s’assurer que les enfants sont tous complètement immunisés lors des services de vaccination de routine complète par des campagnes de vaccination contre la polio qui sont en cours dans le pays. Pour éradiquer la poliomyélite chaque enfant doit être vacciné y compris ceux qui vivent dans les endroits les plus isolés ou les plus mal desservis  » a-t-il poursuivi.

C’est au regard de tout ce qui précède que le représentant de l’OMS ainsi que la ministre de la Santé ont remercié Rotary international pour son soutien financier qui va contribuer largement à lutter contre la maladie et consolider les acquis précieux obtenus.

Ramata S.Kéita

Source: l’Indépendant