ven. Nov 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Malgré leur sacrifice pour accompagner l’Etat dans la gestion des maliens rapatriés dans le cadre de la Covid-19: 14 hôtels attendent désespérément le règlement de leurs prestations

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, nos compatriotes rapatriés par l’Etat ont été internés en quarantaine dans 14 hôtels de la place qui se sont sacrifiés pour accompagner l’Etat dans cette opération. Malheureusement, leurs factures sont en souffrance auprès du trésor public. Ces établissements hôteliers sont désormais menacés de fermeture définitive avec à la clé des nombreux chefs de famille qui seront en chômage.

Les autorités de transition sont désormais interpellés à voler au secours du secteur de l’hôtellerie en général et des 14 hôtels qui courent, depuis plusieurs mois, derrière leur argent auprès du trésor public. En effet, c’est à la suite de la lutte contre la Covid-19 que le gouvernement a pris certaines mesures idoines dont la mise sous quarantaine de nos compatriotes rapatriés de l’extérieur.  Cette opération visant à protéger la communauté contre les cas importés. C’est ainsi que 14 établissements hôteliers ont été choisis pour accueillir ces personnes qui y étaient logés et nourris aux frais des hôtels.  En participant à cette opération, il s’agissait pour ces hôtels d’assumer, d’une part, un acte de patriotique d’aider l’Etat malien dans cette crise sanitaire, d’autre part, acquérir une bouffée d’oxygène cause de la crise sécuritaire et sanitaire qui avait affecté durement leur activité. Pour offrir les meilleures conditions de séjour, ces hôtels n’ont pas hésité à s’endetter auprès des banques. Or, comme on le sait, tout crédit bancaire répond à des impératifs de délais que les hôteliers  ne sont pas aujourd’hui en mesure d’honorer. Pour la simple raison que l’Etat n’a pas épongé les factures estimées à plusieurs centaines de millions de FCFA, voire le milliard.

C’est pourquoi, ces promoteurs d’hôtels interpellent les autorités maliennes pour qu’une solution diligente soit trouvée à leur situation. Certes l’Etat a des difficultés, mais il est aussi de son devoir de soutenir les promoteurs qui ont des employeurs afin de leur permettre de payer leurs salaires de leurs agents. On se rappelle que dans le cadre de la Covid-19, l’Etat avait annoncé des mesures d’accompagnement pour les entreprises et la meilleure manière d’accompagner ces hôtels serait de payer leurs factures. Ils espèrent que le gouvernement songera à s’intéresser au fonds Covid-19 pour lequel les entreprises et particuliers ont contribué à hauteur de plusieurs milliards de FCFA logés dans un compte bancaire rattaché à la primature.

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant