sam. Déc 5th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

 » Le Haut Conseil des Collectivités (HCC) pourrait s’ériger en Sénat ou 2è Chambre du Parlement afin de conduire de bonnes missions au bénéfice du peuple malien « 

Le président du Haut Conseil des Collectivités (HCC), Mamadou Satigui Diakité a présidé, hier, lundi 2 novembre, la cérémonie d’ouverture de la deuxième session ordinaire statutaire de l’Institution, au titre de l’année 2020. C’était en présence du Premier ministre Moctar Ouane. Il a déclaré que  » pour conduire les missions au bénéfice de l’Etat et du Peuple, le Haut Conseil des Collectivités (HCC) pourrait s’ériger en Sénat ou Deuxième Chambre du Parlement « .

Le président du HCC, Mamadou Satigui Diakité a, à cette occasion, expliqué que la démocratie est très exigeante en matière de respect des droits et aussi des devoirs, des engagements que les Institutions doivent tenir, des vertus liées à l’expression d’une réelle citoyenneté.  » Mais il est à constater que, pendant des années, l’Etat en soi se maintenait dans une forme de frilosité, frisant l’abandon de son rôle régalien face aux revendications multiformes et aux sollicitations des citoyens « . Pour lui, notre Etat devra recouvrer sa force et son autorité par plus de respect des principes démocratiques de nos institutions.

A l’entendre, sa force ne résidera pas dans la représentativité formelle des Institutions qui meublent une démocratie.  » Les Institutions ne sont pas toujours en cause, mais plutôt le comportement des animateurs ou des acteurs désignés ou élus « , a-t-il relevé. Avant de constater que pour la légitimité et l’autorité de conduire les bonnes missions au bénéfice de l’Etat et du peuple conformément aux premières tentatives de réforme de la Constitution du 25 février 1992, le Haut Conseil des Collectivités pourrait s’ériger en Sénat ou Deuxième Chambre du Parlement.

Et d’ajouter que ceci parait bien judicieux et découle d’ailleurs de plusieurs années de gestation. Puis de solliciter que « ce bicaméralisme, tant souhaité, aura l’avantage de corriger la perception de certains citoyens qui semblaient dénoncer une sorte de bicéphalisme dans les missions du Haut Conseil des Collectivités et celles du Conseil Economique Social et Culturel ». Selon son président, au terme de l’article 100 de la Constitution, le Haut Conseil des Collectivités  » ne peut être dissout  » et ses missions concernent l’environnement et l’amélioration de la vie des populations.

Notons que les deux thèmes retenus cette année concernent la Réforme constitutionnelle et Institutionnelle et la problématique de la réorganisation du Territoire National. Rappelons que cette deuxième session ordinaire de l’année 2020 qui a débuté hier, lundi 2 novembre, s’étendra jusqu’au mardi 1er décembre et aura à son menu l’Examen des textes soumis par le Gouvernement  » pour avis  » et les questions diverses.

D.S

Source : l’Indépendant