mer. Nov 25th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Deux jours après l’élimination du chef des opérations du GSIM Ba Moussa Diarra dans le secteur de Ménaka: Barkhane déclare avoir neutralisé une trentaine de terroristes au Centre

Les groupes terroristes, principalement ceux affiliés au GSIM d’Iyad Ag Ghaly, subissent, depuis au moins un mois, des pressions  militaires de Barkhane et des armées du G5 Sahel. Une trentaine de djihadistes ont été ainsi mis hors de combat à Niaki, localité située dans la région de Mopti.

L’on apprend que cette opération antiterroriste a été déclenchée après qu’un campement suspect ait été repéré près de la localité de Niaki. Quatre Mirage 2000D, des hélicoptères ayant à bord des commandos de montagne ont  aussitôt été dépêchés sur les lieux.

Pendant que l’aviation procédait par des frappes, des commandos ont infiltré le secteur avant d’engager de violents combats contre les assaillants.

A travers un communiqué, Barkhane précise que «  l’opération s’est soldée par la mise hors de combat de plusieurs dizaines de djihadistes et par la saisie d’une vingtaine de motos et d’armement « .

Cette opération survient deux jours après l’élimination du lieutenant d’Iyad Ag Ghaly et l’un des chefs militaires du GSIM, l’ex-colonel déserteur de l’Armée malienne, Ba Moussa Diarra.

La neutralisation de ce chef des opérations du GSIM, responsable de nombreuses attaques meurtrières contre les FAMa et les civils, est un coup dur pour le GSIM. Lequel, bien qu’affaibli, suite aux nombreux combats qui l’ont opposé à l’EIGS, n’en finit pas de subir de cinglants revers depuis la libération de 206 terroristes en échange de celles de Soumaila Cissé et d’otages européens.

Il nous revient que, plus d’une centaine de terroristes, tous proches d’Iyad Ag Ghaly, ont été abattus en moins d’un mois de traque. Notamment, dans le secteur de Boulkessi, contre le groupe terroriste Ansaru Islam. Au moins, une cinquantaine d’éléments affiliés à cette organisation terroriste, basée au Burkina Faso, ont été mis hors de combat.

Des opérations conjointes, également menées par Barkhane, les FAMa et l’armée nigérienne,  dans les secteurs de Ménaka et de Gao mais aussi dans la zone dite  » des trois frontières « , avaient conduit à la neutralisation de plusieurs autres dizaines de terroristes.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant