ven. Nov 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Signature de convention entre l’office du Niger et la commission de l’UEMOA: Contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire régionale

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mahmoud Ould Mohamed a présidé, le jeudi 12 novembre, la cérémonie de signature de deux conventions. La première est un contrat de bail emphytéotique entre l’Office du Niger et la Commission de l’UEMOA pour les parcelles de Kandiourou et de Touraba. La seconde porte sur la rétrocession des travaux de réhabilitation et de renforcement de l’Abattoir Frigorifique de Sabalibougou (AFS) et de l’AGETIER.

Les deux signatures de convention ont eu llieu entre le président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima, le PDG de l’Office de Niger, Abdel Karim Konaté et le Directeur général de l’Agence pour la Gestion et l’Exécution des Travaux d’Infrastructures et d’Équipements ruraux (AGETIER), Zana Coulibaly.

A cette occasion, le Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima, a rappelé que c’est par décret N°07-141/P-RM du 23 avril 2007 que l’État malien a autorisé l’attribution à la Commission de l’UEMOA des parcelles de Kandiourou et Touraba, totalisant 11.288 ha, dans la zone de l’Office du Niger. Il dira que les processus d’aménagement et de mise en valeur des terres entre la commission de l’UEMOA et l’Office du Niger ont connu des interruptions à cause des différends entre le maître d’ouvrage délégué et l’entreprise chargée des travaux. Mais les difficultés ont été résolues et les travaux ont commencé.

S’agissant de l’accord sur les travaux de réhabilitation et de renforcement de l’abattoir de Sabalibougou, M. Abdallah Boureima précisera qu’elle s’inscrit dans la dynamique de développement de la filière bétail, viande, huile.

Aussi, ce financement, d’un coût de 300 millions de FCFA, permettra d’appuyer les autorités maliennes dans leurs efforts pour un meilleur respect des règles d’hygiène et des normes sanitaires pour la protection de la santé publique et l’augmentation de la valeur ajoutée viande commercialisée vers les pays de l’espace UEMOA.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mahmoud Ould Mohamed a remercié la Commission de l’UEMOA pour l’ensemble de ses efforts, qui contribueront à la promotion durable du secteur agricole et de la sécurité alimentaire.

S’agissant de l’accord de rétrocession des travaux de réhabilitation et de renforcement de l’AFS, le ministre a révélé que l’AFS est une infrastructure de type régional amélioré.  » Elle atteint aujourd’hui des records d’abattage de 200 bovins par jour. Ce rythme d’abattage a soumis à rude épreuve les équipements et a créé une situation sanitaire peu reluisante « , a-t-il fait remarquer. Avant d’ajouter qu’avec la signature de cet accord, l’UEMOA contribuera fortement à l’amélioration des conditions de travail.

Oumar BARRY

Source : l’Indépendant