ven. Juin 25th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour la réussite de la transition: L’Initiative Zéro Violence invite à la retenue pendant cette période

Depuis l’annonce de la clé de répartition pour le Conseil National de la Transition, le front politique est en ébullition. A cet égard, l’Initiative Zéro Violence a, au cours d’une conférence de presse tenue le jeudi 19 novembre, invité les uns et les autres à « plus de retenue pendant cette période transitoire ».

Selon son porte-parole, Mamadou Sidibé, depuis l’avènement de la démocratie, le constat est que les hommes politiques ne projettent la grandeur du Mali qu’à travers eux-mêmes dirigeants.  » Or, la grandeur d’une nation ne doit jamais se mesurer à travers ses dirigeants mais à travers son peuple « , a-t-il soutenu.

A l’en croire, diriger c’est servir les autres et non se servir.  » Les dirigeants se doivent de toujours montrer le bon exemple, en recevant peu tout en donnant plus. Tout comme le peuple doit comprendre que le dirigeant n’est pas la vache laitière, mais un berger qui doit savoir mener les laitières au pré  » a-t-il déclaré.

Pour lui, le constat le plus attristant de ce pays, qui ne donne aucun espoir c’est que, les gens ne se mobilisent que quand il est question de détruire. « L’heure n’est plus à caresser qui que ce soit dans le sens de ses poils mais à se dire la vérité. C’est pourquoi, nous exigeons des uns et des autres davantage de retenue pendant cette période transitoire. Nous demandons à la jeunesse de ne point oublier que le pouvoir est générationnel et que l’avenir de nos enfants dépend de nos choix d’aujourd’hui « , a-t-il précisé. Et d’ajouter :  » l’Initiative Zéro Violence ne peut et ne saurait être assimilée à zéro vérité car, avant d’être quoi que ce soit, nous sommes avant tout citoyens maliens et nous le demeurerons. A cet effet, nous sommes tenus devant le peuple et devant l’histoire de dire, de faire tout ce qui sera en notre pouvoir, pour défendre la patrie comme le stipule la Constitution « .

Abdoul DEMBÉLÉ

Source : l’Indépendant