sam. Jan 23rd, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Acteur-clé du processus de paix au Mali: Pierre Buyoya démissionne de la MISAHEL pour se consacrer à sa défense dans  » l’assassinat du président Melchior Ndadaye « 

L’ancien président de la République du Burundi, Pierre Buyoya a démissionné de son poste de Haut Représentant de l’Union africaine au Mali et au Sahel (MISAHEL). Cette démission est consécutive à sa condamnation à perpétuité par la justice de son pays, dans l’assassinat du président Melchior Ndadaye. A travers cette démission, Pierre Buyoya, présent au Mali depuis huit ans, dans le cadre du processus de paix, entend se consacrer à sa défense.

L’ancien président burundais a été condamné à la prison à vie ainsi que d’autres hauts dignitaires et officiers supérieurs de son pays le 19 octobre dernier. Ils avaient été accusés d’avoir planifié et commandité l’assassinat de Melchior Ndadaye, premier président démocratiquement élu en octobre 1993. Pierre Buyoya a dénoncé un procès  » purement politique  » le qualifiant de  » simulacre « .

Selon des sources concordantes, il a démissionné de l’Union africaine, le 7 novembre dernier.  » Des avocats de celui qui a négocié l’accord d’Arusha rappellent qu’il bénéficie encore de la présomption d’innocence et que lui et ses coaccusés ont déjà fait appel de la décision de la cour suprême du Burundi  » rapportent des médias burundais.

A croire des sources concordantes, l’ancien président burundais entend saisir des cours et tribunaux régionaux et internationaux afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

Demande d’asile au Mali

Selon une information relayée par les médias burundais  » l’ancien patron de la MISAHEL a introduit une demande d’asile auprès des autorités maliennes ». Toutes nos tentatives pour joindre l’intéressé sont restées vaines. Toutefois ce départ de la tête du MISAHEL est un coup dur pour le processus de paix au Mali. Quand on sait que Pierre Buyoya s’est beaucoup battu pour rapprocher les différents protagonistes. A travers la MISAHEL, il a joué un rôle déterminant dans le dénouement de la crise consécutive au choix des personnalités pour assumer les fonctions d’autorités intérimaires dans certaines localités du nord dont Tombouctou et Taoudéni. Il a participé aussi activement aux différentes sessions du Comité de Suivi de l’Accord ( CSA) aux côtés de l’Algérie, chef de file de la médiation internationale. Son expérience et les relations qu’il a su nouer avec des acteurs-clés du processus de paix au Mali ont été déterminantes dans la décrispation des tensions et seront certainement ressenties en attendant la désignation de son successeur.

Abdoulaye DIARRA

Source : l’Indépendant