mar. Avr 13th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Disparition d’Abdoulaye Koita, membre fondateur et président d’honneur du parti de la poignée de main: Les hommages de l’URD à une personnalité d’exception une personnalité d’exception

Décédé le vendredi 27 novembre dernier à l’âge de 77 ans, Abdoulaye Koïta a eu droit à un hommage mérité du parti de la poignée de main dont il était le président d’honneur. C’était hier lundi, lors d’une cérémonie d’hommage à l’illustre disparu qui repose désormais au cimetière de Kalaban Coura.

Les obsèques de l’illustre disparu, qui ont eu lieu à Kalaban Coura, ont drainé une foule des grands jours constitués de parents, d’amis, de voisins, de camarades du parti, de membres de la communauté soninké auprès de laquelle Abdoulaye Koïta jouissait d’un grand respect et d’une grande considération.

Avant la levée du corps, l’URD, son parti, a tenu à lui rendre un hommage au cours d’une cérémonie présidée par son premier vice-président, Pr Salikou Sanogo, en l’absence de Soumaïla Cissé, président du parti, en déplacement à l’étranger.

 

Dans l’oraison funèbre du parti, prononcé par le Secrétaire à la communication, Maître Demba Traoré, il apparait clairement que le défunt était une personnalité d’exception qui a démontré, tout au long de sa vie, son amour pour sa patrie et son engagement pour l’enseignement et l’éducation des enfants.  » Tu as fréquenté l’école primaire publique de Kayes légale Ségou de 1952 à 1953 et l’école primaire publique de Nioro de 1953 à 1958 où tu as fait ton admission aux bourses en 1958. Ce qui t’a permis d’accéder aux cours complémentaires de Kayes. Tu es admis au BEPC en 1962 après avoir fréquenté le collège moderne de Kayes de 1959 à 1962.

Tu as décidé d’embrasser la noble et exaltante carrière d’enseignant. Après avoir été admis au cours accéléré de formation pédagogique, tu as été affecté, à ta sortie, en octobre 1962, à ton premier poste à l’école primaire de Safo près de Bamako puis à Niantjila en 1964. En 1965, lorsque tu officiais à Massigui tu as décidé de t’intéresser à la vie politique de ton pays et tu deviens le Secrétaire général de la Jeunesse US RDA de Massigui, avant d’être muté à Nara en 1970. De retour à Bamako en 1974, tu travailles à l’école fondamentale de Hamdallaye marché, l’actuelle école Marie Diarra. Après avoir obtenu une bourse de perfectionnement en anglais à Accra en 1975, tu participes, à ton retour, à plusieurs initiatives nationales pour l’enseignement de l’anglais dans notre système éducatif  » tiendra à rappeler Maître Demba Traoré dans son intervention.

Et de poursuivre  » Tu es également devenu tour à tour adjoint au surveillant général du lycée technique de Bamako de 1989 à 1996, conseiller pédagogique de 1996 à 1998 à l’académie de la rive gauche de Bamako où tu décides de faire valoir tes droits à la retraite en décembre 1998 et décide de te consacrer à ta carrière politique. Partout où tu as servi tu as accompli ta mission d’enseignant avec dignité, honneur et probité « . Homme à l’esprit fertile, pétri de sagesse et d’une grande humilité, le défunt était le rassembleur tant au sein du parti, auquel il a tout donné, qu’au sein de sa propre communauté soninké et des familles qui portent le nom Koïta. Avec feu Lassana Koné, également membre fondateur de l’URD et ancien Secrétaire général du parti, l’URD perd, une de ses boussoles à un moment si particulier de la vie de la nation. En effet, l’illustre disparu incarnait la vraie fraternité, la constance et la solidarité visà-vis de tous. Son apport personnel dans l’implantation du parti, sur le plan national mais aussi à l’étranger, a été salué par des voix les plus autorisées.

Pour Maître Demba Traoré,  » l’URD perd un président d’honneur, un militant assidu et rigoureux, un homme de principes, fidèle et dévoué au parti « . Dors en paix Poua ! Que la terre te soit légère ! Amen.

Mamadou FOFANA

Source : l’Indépendant